EdF : Deschamps viré du groupe France 98 ?

EdF : Deschamps viré du groupe France 98 ?

Icon Sport

Didier Deschamps fait indirectement parler de lui après la sortie de piste de Noël Le Graët sur Zinedine Zidane ce dimanche soir. Christophe Dugarry a d'ailleurs fait un aveu sur le sélectionneur des Bleus.

La Fédération Française de Football est en pleine tourmente depuis quelques heures. Que ce soit Didier Deschamps ou Noël Le Graët, les deux hommes concentrent certaines critiques pour leur comportement. La dernière sortie jugée irrespectueuse de Noël Le Graët sur Zinedine Zidane a déclenché une énorme polémique chez les fans et observateurs. Parmi ceux qui n'ont pas manqué de réagir, on peut citer Christophe Dugarry. De passage sur RMC, le champion du monde 98 a fait part de son indignation envers l'attitude du président de la Fédération Française de Football. Il n'a également pas manqué de tancer Deschamps, avec lequel ses relations sont au point mort, même s'il a avoué que sa prolongation n'était en soi pas un scandale.

Dugarry se lâche sur Deschamps en direct

Dugarry a également indiqué que Zinedine Zidane avait bien réagi en privé. Pour preuve, il a précisé qu'un groupe WhatsApp de champions du monde 98 existait. Application parfaite pour échanger. Et apparemment, le dossier Noël Le Graët a été abordé. Zidane a réagi, même si Christophe Dugarry n'a pas dévoilé la teneur de ses propos. Mais il a quand même bien précisé que Didier Deschamps ne faisait pas partie du groupe, sans dire s'il n'était tout simplement pas dedans ou s'il était parti de son plein gré. « On était tous choqué. Même si je suis fâché avec Deschamps, les autres sont mes frères. On est tous solidaires. On se sent tous attaqués. On a un groupe WhatsApp avec France 1998, on en a parlé. Il a répondu à nos messages mais je ne vais pas vous dire ce qu'on s'est dit. Non, DD n'est pas dedans », a notamment affirmé l'ancien joueur de Bordeaux, qui éclaire-là un peu plus sur le fossé qui existe désormais entre certains champions du monde 98.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par zidane (@zidane)

Privé de Noël Le Graët, dont les jours à la tête de la Fédération Française de Football semblent comptés, Didier Deschamps sait que les choses ne seront pas faciles pour lui si les résultats sportifs ne sont pas à la hauteur lors de l'Euro 2024. Car même en dehors de certains membres de France 98, le sélectionneur se sait attendu au tournant, certains n'ayant pas digéré que le poste ne soit pas offert par NLG à Zinedine Zidane. « Il y a donc la forme de la négociation, notre sentiment général d'avoir été pris pour des jambons et le fond de cette prolongation, qui est inséparable du parcours remarquable des Bleus à la Coupe du monde. Mais il faudra, un jour, penser à l'avenir et à la possibilité que l'équipe de France s'ouvre à une autre manière et à d'autres hommes. Et c'est en cela que l'échéance 2026 pose problème: cela ressemble à une confiscation sans condition et introduit une réserve que le simple horizon 2024 aurait balayée », écrivait notamment Vincent Duluc avant les propos du président de la FFF sur Zidane. Didier Deschamps, qui n'a pas encore réagi aux propos de son patron, va devoir serrer les dents.