EdF : Deschamps vexé, ça chauffe en pleine négociation

EdF : Deschamps vexé, ça chauffe en pleine négociation

Chacun défend ses intérêts, mais les négociations pour la prolongation de contrat de Didier Deschamps avec l'équipe de France ne sont pas aussi limpides que prévues au départ. Un élément de taille prête à discussion. 

En position de force pour continuer à la tête de l’équipe de France, Didier Deschamps fait valoir ses intérêts et cela crispe les négociations pour sa prolongation. En effet, comme annoncé dans la presse depuis une semaine, « DD » souhaite se voir offrir un contrat de quatre ans pour continuer l’aventure sur le très long terme avec les Bleus. Ce à quoi Noël Le Graët est clairement opposé. « Et pourquoi pas 2030 », avait même lancé le président de la Fédération Française de Football quand cette volonté de Deschamps lui avait été répétée dans un entretien à Ouest-France. 

Deux ans ou quatre ans, la tension monte

Résultat, l’instance fédérale lui a proposé, comme cela était le projet au départ, un contrat de deux ans. Il reste à savoir si un accord sera trouvé pour prolonger ce contrat après l’Euro 2024, en cas de bonne performance lors du rendez-vous en Allemagne. Mais la tournure des discussions ne convient pas au technicien basque, qui serait même « vexé » par le manque de confiance de ses dirigeants selon Le10Sport. Vexé, mais aussi coincé, car rien n’oblige la FFF à aller plus loin que les deux ans jusqu’à la prochaine compétition. Et surtout, Deschamps sait bien que, s’il venait à laisser entendre qu’il était prêt à quitter la table des négociations, alors le dossier Zinedine Zidane reviendrait en force. 

Autant dire que la situation est tendue, plus qu’imaginée au départ, même si le pragmatisme de Didier Deschamps devrait l’emporter. L’actuel sélectionneur a envie de continuer, et il pourrait donc prendre comme un challenge l’idée d’aller jusqu’à l’Euro 2024 avec, en cas de bonne performance, un feu vert pour aller jusqu’en Amérique en 2026. Egalement dans un coin de sa tête, la possibilité de remporter enfin un Euro, seul titre qui manque à son palmarès après les échecs en 2016 en finale, et en 2020 contre la Suisse. En tout cas, les discussions se poursuivent et elles devraient vite aboutir. Si Noël Le Graët espérait une issue avant la fin de l’année, ce qui laisse un délai très court, la décision devrait tomber le 7 janvier, avec la réunion à Paris de l’assemblée de la FFF pour statuer sur de nombreux sujets, dont celui du sélectionneur pour les 18 mois à venir. La fin d’un suspense de courte durée, tant la tendance reste à un maintien de Didier Deschamps. Mais il faudra pour cela que l’accord total soit trouvé, même si sur le fond, rien n’oblige toutes les parties à boucler ce nouveau contrat dès le début du mois de janvier.