EdF : Deschamps reste, le gouvernement valide

EdF : Deschamps reste, le gouvernement valide

Icon Sport

Malgré le gros échec subi à l’Euro 2021, Didier Deschamps va bien prolonger son aventure à la tête de l’équipe de France.

Trois ans après le sacre ultime à la Coupe du Monde, Didier Deschamps a vécu un été compliqué. Entre un jeu collectif défaillant, un groupe difficilement gérable, et une défaite dès les huitièmes de finale contre la Suisse, le sélectionneur des Bleus a eu tout faux en 2021. Malgré tout, et alors que le Mondial 2022 se profile, Deschamps va bien garder sa place sur le banc de l’équipe de France. Puisque Noël Le Graët, le président de la FFF, a confirmé le poste de DD pour la rentrée prochaine. Une nouvelle prise avec bonheur par Roxana Maracineanu.

« Miser sur l'expérience et la volonté de réussir de Didier Deschamps »

« Bien sûr, nous sommes déçus que cette équipe ne soit pas arrivée au bout. Nous avons une équipe pleine de talents. Il faut regarder devant nous et tirer toutes les leçons de ce qui n'a pas marché. On avait une équipe avec de gros potentiels qui n'ont pas pu s'exprimer à leur tout meilleur niveau et franchir les autres étapes de la compétition. Le sport, c'est ça, il faut aussi accepter la réussite des autres lorsqu'ils sont confrontés à nous. C'est ce qui est arrivé avec la Suisse. Il y a eu aussi d'autres surprises dans cet Euro. Je crois qu'on peut miser sur l'expérience et la volonté de réussir de Didier Deschamps, et de faire réussir cette équipe de France. Ce n'est jamais lui qu'il met en avant, mais toujours le collectif. Je crois qu'il faut être en capacité de faire émerger tous ces talents. On en a beaucoup en France. Il faut trouver le jeu du collectif. On a déjà su le faire avec Didier Deschamps, il n'y a pas de raison que cette réussite ne soit pas réitérée à l'avenir », a expliqué, sur BFM TV, la ministre chargée des Sports, qui espère que Deschamps fera taire tout le monde au Qatar avec un doublé mondial. Il lui faudra ça s’il veut prolonger son contrat avec la Fédé, alors que l’ombre de Zinédine Zidane plane au-dessus du Stade de France.