EdF : Deschamps refuse les menaces

EdF : Deschamps refuse les menaces

Après le nul contre l'Ukaine, la France devra se rassurer face au Kazkahstan. Mais Didier Deschamps refuse de mettre ses joueurs sous pression.

A trois mois de l’Euro, la France a entamé sa campagne de qualification pour le Mondial 2022 de manière assez terne mercredi dernier face à l’Ukraine (1-1). Forcément, dès dimanche, les Bleus auront l’occasion de faire oublier cette copie très triste à l’occasion du long déplacement au Kazakhstan. Mais si certaines oreilles ont sifflé au Stade de France, Didier Deschamps refuse de mettre sur la sellette ses joueurs. Le sélectionneur national est clair, les places dans la liste des 23 pour l’Euro ne se jouent pas sur ces trois rencontres du mois de mars. Car le coach tricolore est bien conscient que dans cette saison si spéciale, la route est encore longue d’ici le tournoi continental et qu’il faut tenir compte de tout cela, plutôt que de mettre une pression excessive sur son effectif.

L'Euro 2021 ne se joue pas demain

A la veille du match face au Kazakhstan, Didier Deschamps a donc été clair sur ses intentions.  « Est-ce que certains jouent leur place pour l'Euro ? Sincèrement, non. Bien sûr, ils doivent tous profiter du temps de jeu pour augmenter leur crédit. On aura une analyse après ces trois matches et ce stage, comme on le fait chaque fois, avant les décisions finales, mais je ne pense pas qu'un joueur va se dire : « Si je suis bon, j'y suis, si je ne suis pas bon, je ne vais pas y être. » Il y a deux mois derrière, d'autres facteurs vont entrer en jeu, ce n'est pas aussi radical que ça », a expliqué le sélectionneur de l’équipe de France, qui a confirmé qu’il allait faire tourner un peu son effectif, même s’il se laisser jusqu’à dimanche pour faire son choix final.