EdF : Deschamps prolongé, Zidane écarté, chaleur au Qatar

EdF : Deschamps prolongé, Zidane écarté, chaleur au Qatar

Didier Deschamps menacé par Zinédine Zidane après le Qatar ? Si certains l'espéraient, Noël Le Graët a branché la climatisation. Alors que l'Equipe de France a atteint sans souci les quarts de finale du Mondial, le président de la FFF a encore clamé son soutien au sélectionneur.

Du jeu, des résultats, une impression de puissance collective et individuelle, une vie de groupe parfaite, l'Equipe de France est difficilement critiquable depuis le début de la coupe du monde. Les Bleus sont arrivés sans problème en quarts de finale après une phase de poule dominée et un huitième de finale maîtrisé. Alors que les Français s'apprêtent à retrouver l'Angleterre en quarts de finale samedi, Didier Deschamps semble plus que jamais l'homme idéal pour conquérir un troisième sacre mondial. De quoi rendre caduques les critiques envers le sélectionneur, mais aussi les informations sur un possible changement au profit de Zinedine Zidane.

Le Graët veut conserver Deschamps, l'homme de la situation

Des rumeurs que Noël Le Graët a pu alimenter par ses déclarations envers Didier Deschamps. A quelques semaines du tournoi, il mettait notamment un coup de pression à son sélectionneur en demandant une Equipe de France au minimum en demi-finale au Qatar. De quoi laisser suggérer que Zinedine Zidane, candidat au poste, avait les faveurs du président de la FFF. Mais, depuis, le boss du football français a tenté de calmer le jeu dans les médias. La qualification en quarts de finale des Bleus lui donne l'occasion de renforcer un peu plus son soutien envers Didier Deschamps, il n'a pas manqué de le faire rapidement.

« Quand on a la chance d'avoir un Didier Deschamps, on ne frappe pas à la porte d'à côté, tant qu'il est en place. Vous insistez alors je vais être honnête : mon souhait, c'est que Didier reste. Qui voulez-vous trouver de mieux ? C'est le président qui parle, pas l'ami. [...] Est-ce qu'il aura envie de continuer ? Quels sont les problèmes qui peuvent se soulever ? Même si on est à un niveau élevé, la moindre défaite amène un flot de critiques... Dans tous les cas, on passera une petite journée à Guingamp et on discutera »,explique Noël Le Graët dans une interview au Figaro. Une manière comme une autre aussi d'enlever un peu de pression sur les épaules de Deschamps avant le difficile rendez-vous anglais de samedi. Mais aussi de préparer l'avenir, où le président de la FFF n'a jamais caché qu'il déciderait courant janvier du nom du prochain sélectionneur, mais que sa préférence va de plus en plus à Didier Deschamps pour la continuité. Ce dont le sélectionneur actuel se satisferait grandement.

Pour Zinedine Zidane, c'est évidemment une nouvelle plutôt inquiétante, car il semble évident que Zizou patiente pour ce poste d'entraîneur des Bleus, y compris au point de refuser une offre supposée du Paris Saint-Germain l'été dernier. Il faut cependant mettre deux bémols dans cette communication du président de la FFF. A savoir que Didier Deschamps aura peut-être le désir de tourner la page en cas de deuxième titre mondial, et autre facteur à ne pas négliger, on ne sait pas ce qu'il adviendra de l'enquête en cours au sein de la Fédération Française de Football. Si le patron de la Fédé devait quitter ses fonctions, son successeur aura probablement son mot à dire sur le futur sélectionneur français.