EdF : Dans le dur, Koundé avoue son gros défaut

EdF : Dans le dur, Koundé avoue son gros défaut

Icon Sport

Pour sa première titularisation avec les Bleus contre le Portugal (2-2), Jules Koundé a montré quelques signes de fébrilité. Le poste de latéral droit reste peu naturel pour lui.

Défenseur central de formation, Jules Koundé est pourtant deuxième dans la hiérarchie des latéraux droits de l’Équipe de France, à en croire les choix de Didier Deschamps. Léo Dubois laissé sur le banc une nouvelle fois, le joueur du Séville FC a été choisi pour prendre la place de Benjamin Pavard contre le Portugal, laissé au repos. Il avait un coup à jouer au vu de la performance du défenseur du Bayern contre la Hongrie. Mais Jules Koundé s’est montré timide dans son couloir. Il n’a pas pu combiner avec Corentin Tolisso, lui aussi titularisé à un poste inhabituel. S’il a pris confiance défensivement au fil des minutes, l’ancien bordelais a concédé le deuxième pénalty après une main sur un centre de Cristiano Ronaldo. En conférence de presse ce lundi, Jules Koundé a avoué éprouver des difficultés sur l’aspect offensif. 

« Le côté offensif est moins naturel »

« Tout n'a pas été facile dans ce match collectivement ou individuellement. Défensivement, je me suis senti bien. C'est peut-être sur le côté offensif où ça a été plus compliqué, quelque chose de moins naturel dans mon jeu. Latéral, c'est un poste différent de défenseur central qui nécessite un apport offensif conséquent. Ça passe par la répétition et les automatismes que j'ai peut-être plus en club qu'en sélection. Avec Tolisso, on a plutôt travaillé défensivement, on l'a plutôt bien fait. On n'a pas été mis en difficulté. Nous n'étions pas à nos postes de prédilection. On a fait du mieux qu'on pouvait. Offensivement, ça a été plutôt difficile pour nous mais défensivement, on a fait du bon travail », a déclaré Jules Koundé devant les journalistes. Benjamin Pavard risque de retrouver sa place contre la Suisse, mais le Sévillan pourrait éventuellement prendre place aux côtés de Raphaël Varane dans l’axe si Presnel Kimpembe était décalé à gauche, plutôt qu'Adrien Rabiot. Car Lucas Digne et Lucas Hernandez sont tous deux blessés