EdF : Crime contre le football, Didier Deschamps accusé !

EdF : Crime contre le football, Didier Deschamps accusé !

Icon Sport

Le dernier match de poule a été compliqué pour la France, battue par la Tunisie (0-1) ce mercredi. Les Bleus ont présenté un visage décevant dans une organisation confuse. Didier Deschamps est pointé du doigt. 

L’équipe de France a montré un visage assez pathétique contre la Tunisie ce mercredi, il faut bien le dire. Le résultat n’est pas à la hauteur des espérances même si cela ne change rien à la première place du groupe obtenue par les Bleus après leurs deux bons premiers matchs. Didier Deschamps avait décidé de très largement faire tourner son effectif en donnant un maximum de temps de jeu à des éléments inutilisés jusqu’à présent. Cela a donné une bouillie de football qui aurait néanmoins pu déboucher sur un match nul sans un but bizarrement refusé à Antoine Griezmann à l’issue du temps réglementaire. Mais outre ce fait de jeu particulier, la France s’est pendant longtemps faite secouer par une Tunisie qui n’en demandait pas tant. Les Aigles de Carthage n’ont pas pu aller chercher la qualification en raison de leurs résultats précédents, mais ils ont pris le meilleur sur la France pour la première fois de leur histoire. 

Plus que le résultat anecdotique, c’est la prestation d’ensemble et le visage montré qui a provoqué une colère froide chez de nombreux consultants et suiveurs des Bleus. Pour Patrick Juillard, Didier Deschamps a vraiment fait n’importe quoi avec sa composition de départ, et il n’avait aucune chance de présenter une équipe compétitive. 

Une erreur sur la feuille de match ? Même pas !

« Que les joueurs n’aient pas fait les efforts, c’est en partie le cas. Quand on a une équipe composée à ce point en dépit du bon sens. Quand j'ai eu la feuille de match, j'ai pensé que c'était une erreur, je ne comprenais pas comment ces 11 joueurs là pouvaient jouer ensemble de façon cohérente... Quand j’ai vu le match, je n’ai pas eu la réponse parce que c’était impossible. On ne fait pas grimper l’Alpe d’Huez à un sprinteur. Au football, c’est pareil, il y a des postes et il faut les respecter un minimum. La polyvalence a ses limites. On ne peut pas faire jouer un milieu latéral gauche ou un défenseur central lent comme Disasi, latéral droit. Et j’en passe. Coman attaquant de pointe alors que c’est un joueur de côté. Les quatre milieux axiaux qui doivent se répartir toute la largeur du terrain, ça ne peut pas fonctionner », a souligné le journaliste désormais à Europe 1, et qui estime que Didier Deschamps a tout simplement fait du bricolage pour ce troisième match de poule. 

Difficile de ne pas remarquer les difficultés rencontrées par certains joueurs, comme un Eduardo Camavinga totalement perdu au poste d’arrière gauche, et qui n’a pas semblé du tout concerné par son rôle défensif. Cette incompréhension globale a en tout cas terni la phase de poule des Bleus, même si tout sera certainement oublié à l’heure où la France va défier la Pologne le week-end prochain pour tenter de se qualifier pour les quarts de finale. Et c’est bien là l’essentiel pour Didier Deschamps, qui n’a pas perdu de joueurs sur blessure et a conservé la première place du groupe. Il n’empêche, les suiveurs des champions du monde l’ont bien compris ce mercredi, derrière un groupe de 14-15 joueurs qui rêve d’aller chercher le sommet du football mondial, les remplaçants sont clairement un cran en-dessous et rares sont les joueurs à avoir marqué des points à l’occasion de ce match face à la Tunisie.