EdF : Benzema, la F1 et le karting, c’est du vent répond Giroud

EdF : Benzema, la F1 et le karting, c’est du vent répond Giroud

Longtemps annoncé en conflit avec Karim Benzema, Olivier Giroud a accueilli l’attaquant du Real Madrid à Clairefontaine avec plaisir. Selon lui, il n’existe aucune tension entre eux.

En se comparant lui-même à une Formule 1, beaucoup plus rapide que le « karting » Olivier Giroud, Karim Benzema affirmait clairement que les deux attaquants ne jouaient pas dans la même catégorie. C’est pourquoi le retour du Madrilène en équipe de France et leurs retrouvailles étaient attendues… pour pas grand-chose au final. En effet, l’avant-centre de Chelsea assure qu’il n’a jamais été en conflit avec son concurrent chez les Bleus.

« J’ai vécu le rappel de Karim comme quelque chose de positif, a confié Olivier Giroud au Parisien. Pour la sélection, c’est important d’avoir plusieurs armes offensives. Karim en est, clairement, une supplémentaire. On connaît ses qualités et il va forcément apporter un plus à l’équipe, qui sera très attendue pour cet Euro car on est vice-champion d’Europe et champion du monde. Sur un plan personnel, comme je l’ai déjà dit et répété, cette pseudo-rivalité entre nous n’a jamais existé. »

Giroud s’assoit à la table de Benzema

« Nos retrouvailles se sont bien passées, comme avec tous les autres. C’est important aussi de bien l’accueillir, car c’est un retour et ce n’est pas forcément évident. On a tous facilité son intégration. L’essentiel, c’est l’équipe de France et le titre », a conclu Olivier Giroud, placé par le staff technique à la même table que Karim Benzema lors des repas à Clairefontaine. Sans doute afin de dissiper toute idée de tensions en interne.

De toute façon, les deux joueurs n’étaient pas en conflit puisque leur dernière rencontre s’était bien passée, racontait Karim Benzema. « Je l’avais déjà croisé lors du match aller contre Chelsea en demi-finale de la Ligue des Champions, avait confié KB9 aux médias. Il n’y avait rien eu de spécial. On a parlé, tranquille. Il m’a félicité pour mon but. C’était bon esprit, c’était cool. J’ai déjà joué avec lui, là ça va être pareil qu’avant. Ce qui s’est dit est terminé. Maintenant, le plus important est d’aider l’équipe de France à aller plus haut. » Fin de la polémique.