CdM : La France travaille les tirs au but et assume

CdM : La France travaille les tirs au but et assume

Icon Sport

Dimanche, l'Equipe de France retrouvera la Pologne en huitièmes de finale de la coupe du monde. Un adversaire qui pourrait fermer le jeu, en prévision d'une séance de tirs au but avec un Szczesny redoutable dans l'exercice. Les Bleus sont prêts pour cette éventualité.

Un match aisé sur le papier. C'est ce que l'on pourrait penser pour les Bleus en huitièmes de finale. L'Equipe de France retrouve la Pologne, présente pour la première fois à ce stade de la compétition en 36 ans. Surtout, les Aigles Blancs n'ont pas été très convaincants en phase de poules. Ils se sont extirpés tant bien que mal du groupe C avec un succès poussif sur l'Arabie saoudite, des calculs et un jeu très restrictif. Autant dire que peu de monde voit la bande à Robert Lewandowski piéger celle de Kylian Mbappé.

La Pologne veut imiter la Suisse à l'Euro, la France est prête 

Toutefois, le jeu peu ambitieux des Polonais pourrait bien être une force dans un match à élimination directe. Les Français peinent parfois face à des équipes en bloc bas. La Pologne a d'autant moins d'intérêt à se livrer qu'elle peut compter sur un Szczesny très en forme depuis le début du tournoi. Il a réalisé de nombreuses parades face aux Saoudiens et aux Argentins, arrêtant même deux penaltys face à ces deux formations. Partant de ce constat, il n'est pas fou d'anticiper une possible séance de tirs au but dimanche entre Français et Polonais.

Un scénario pleinement intégré par les Bleus comme l'a confié William Saliba en conférence de presse. Le défenseur d'Arsenal a précisé que l'Equipe de France va travailler avec minutie cet exercice particulier. « On va tout faire pour essayer de finir le boulot avant. Mais il faut les travailler car on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. On a vu que leur gardien était bon mais ça ne nous impressionne pas. On va tout faire pour ne pas en arriver là », a t-il révélé. Une attention parfaitement logique de la part de Didier Deschamps, lequel doit encore penser à l'élimination subie face aux Suisses lors du dernier Euro.