Ballon d’Or : Après la FIFA, Griezmann n’acceptera plus de sale coup

Ballon d’Or : Après la FIFA, Griezmann n’acceptera plus de sale coup

Photo Icon Sport

Europa League, Coupe du monde, Supercoupe d’Europe… En club comme en sélection, Antoine Griezmann a bien rempli son palmarès ces derniers mois. Même si les titres ne sont pas les seuls critères, l’attaquant de l’Atlético Madrid pensait mériter une place parmi les finalistes pour The Best.

Seulement voilà, la FIFA a préféré Cristiano Ronaldo, Luka Modric et Mohamed Salah, oubliant les champions du monde français. « C'est bizarre. Et dommage, a réagi Griezmann dans L’Equipe. C'est un trophée que remet la FIFA, non ? Et la Coupe du monde est organisée par la FIFA, c'est ça ? On gagne la Coupe du monde, et il n'y a aucun Français à l'arrivée. Ce sont des choix mais qu'il n'y ait aucun champion du monde est surprenant. »

Le Ballon d’Or, Griezmann y croit

Tant pis, le leader technique des Bleus se rattrapera peut-être avec le Ballon d’Or.« Oui, j'y pense, surtout que j'en suis de plus en plus proche, a estimé le natif de Mâcon. Quand j'ai terminé troisième en 2016, j'avais perdu deux finales. Là, j'en ai gagné trois. Le Ballon d'Or est une récompense prestigieuse et, pour un joueur, c'est le summum. Il n'y a pas mieux, pas plus haut. Il peut y avoir des trophées dans ton championnat, dans la Coupe du monde, dans l'Euro, ce n'est pas pareil... »

Et si le Ballon d’Or lui échappait aussi, comment Griezmann réagirait-il ? « Ce ne serait pas injuste. Mais je me poserais la question de savoir ce que je peux faire de plus... J'ai gagné trois trophées, j'ai été important dans les moments décisifs. Après, ce n'est pas moi qui vote », a commenté l’ancien joueur de la Real Sociedad, qui s’est tout de même montré confiant.

« Je suis obligé d’être dans les trois »

« En comparant 2016 et cette année, pour moi, je suis obligé d'être dans les trois, a-t-il estimé. En 2016, j'ai perdu deux finales, j'étais dans les trois, là j'en ai gagné trois, de finales. Donc, normalement... Maintenant, il faut que j'essaye encore de marquer, en championnat, en Ligue des Champions... » En espérant que ses performances suffiront pour succéder à Zinédine Zidane (1998) au palmarès des Ballons d’Or français.