Rennes : Ce « traitre » qui en a marre de se faire siffler

Rennes : Ce « traitre » qui en a marre de se faire siffler

Photo Icon Sport

Le Stade Rennais, qui possède en terme de quantité, l’un des effectifs les plus copieux de Ligue 1, ne peut pas donner satisfaction à tout le monde.

Arrivé lors du mois de janvier 2015 au sein du club breton, Ermir Lenjani n’a pas réussi à s’imposer chez les « Rouge et Noir » acceptant un prêt osé chez le voisin et ennemi nantais la saison passée. A son arrivée chez les Canaris, il avait déclaré que « c’était fini » avec Rennes, et le paye désormais. Désormais revenu en Bretagne, sans avoir trouvé de nouveau point de chute cet été, l’international albanais a été accueilli par de copieux sifflets à chaque fois qu’il a touché le ballon lors de son premier match au Roazhon Park, face à Nancy. Rarement utilisé, le latéral gauche, également sifflé par les supporters locaux quand il part s’échauffer ou est présenté au public lors du début de saison, a tenté de calmer le jeu via un message sur Facebook, histoire de remettre les compteurs à zéro.

« Ces dernières semaines, beaucoup de choses ont été écrites sur moi et les réactions m’ont affecté. Je me sens bien à Rennes et je veux faire le maximum pour l’équipe. Mon arrivée en Bretagne n’a pas été simple. Il y a eu cette blessure qui m’a tenu éloigné des terrains un moment. La possibilité de jouer à Rennes était alors compliquée. L’opportunité de rester en Ligue 1 m’a été donnée par le FC Nantes, ce qui m’a permis d’avoir du temps de jeu, de vivre l’expérience d’un Euro et de revenir prêt en Bretagne. Je me sens mieux physiquement et je veux tout donner pour mon club, pour les supporters », a expliqué Ermir Lenjani, dont le retour en grâce semble tout de même compliqué. Du moins pour les matchs à domicile.

Share