OL : Le directeur médical se fâche dans le dossier Yoann Gourcuff

OL : Le directeur médical se fâche dans le dossier Yoann Gourcuff

Photo Icon Sport

Le cas Yoann Gourcuff a agité pendant cinq ans l'Olympique Lyonnais, le milieu de terrain recruté à prix d'or en 2010 étant très régulièrement blessé. Désormais au Stade Rennais, où il a retrouvé son père, Yoann Gourcuff semble aller mieux, même s'il a déjà goûté aux joies de l'infirmerie bretonne. Selon certains, et notamment du côté d'un ancien membre du staff de Bordeaux, l'OL n'a jamais su être à l'écoute de son joueur et ceci explique probablement les soucis rencontrés par ce dernier pendant ces cinq saisons à Lyon. Des propos qui font bondir le directeur médical de l'Olympique Lyonnais.

« Pendant tout son séjour à l'OL, la prise en charge de Yoann Gourcuff a été faite par le médecin responsable du groupe pro, qui, comme pour tous les joueurs, a également eu des démarches auprès de spécialistes extérieurs au club. Cette prise en charge a donc été optimale. Jamais autant de moyens n'ont été déployés pour un joueur que pour Yoann Gourcuff à Lyon. Alors les leçons du docteur X ou Y, qu'ils viennent donc me les faire en face. J'ai rencontré plusieurs fois Yoann, notamment à un moment où il souhaitait, à titre personnel, avoir l'avis de personnes extérieures à l'OL. À l'époque, il était très proche et très influencé par Tiburce Darou. Je pense que sa proximité avec ce préparateur physique a joué dans son "nomadisme" médical. L'autre facteur à prendre en compte c'est que sa propre mère est médecin et donne immanquablement son avis. Ça ne simplifie pas les échanges. Or dans le domaine médical on ne parle pas assez de l'importance de la part psychologique, de la confiance, qui est fondamentale. Je pense donc que se retrouver aujourd'hui avec son père à Rennes est un facteur évidemment positif pour Yoann Gourcuff » explique, dans L’Equipe, Franck Pelissier, visiblement outré que l’on puisse remettre en cause la manière dont l’Olympique Lyonnais s’est occupé du milieu de terrain pendant les 5 années qu’il a passées dans la capitale des Gaules.

Share