De l'OL à Nantes : Pourquoi le dossier Bedimo est raide

De l'OL à Nantes : Pourquoi le dossier Bedimo est raide

Photo Icon Sport

Depuis son arrivée à la tête du FC Nantes, René Girard essaye de façonner son prochain effectif à sa guise. Pour se renforcer, l'ancien coach de Montpellier vise notamment son ancien latéral gauche : Henri Bedimo.

Mais les choses ne seront pas aisées pour les Canaris dans ce dossier, qui s'annonce d'ores et déjà compliqué. Plusieurs facteurs viennent assombrir la piste nantaise menant au Camerounais. Pour l'instant, Bedimo est toujours en fin de contrat à Lyon en juin prochain. Il est donc libre de s'engager où il veut, mais rien ne dit qu'il ne prolongera pas son aventure lyonnaise. En effet, cette semaine sur le plateau d'OL TV, Bruno Genesio n'a pas été catégorique par rapport à l'avenir de son joueur : « Pour Bedimo, il reste un point d’interrogation ». Ce petit message laisse donc entendre que le coach rhodanien souhaite le conserver la saison prochaine pour concurrencer Morel.

Le deuxième point de tension pour le FCN, ce sera le salaire. En effet, à l'OL, Bedimo touche environ 150 000 € par mois alors que les salaires du FCN ne dépassent pratiquement jamais les 100 000 €. Est-ce que Waldemar Kita est prêt à faire une entorse à son règlement pour s'attacher les services du natif de Douala ? Pas si sûr, même si Nantes aura les moyens de ses ambitions cet été. Et dernier point noir pour les Canaris, c'est l'ambition de Bedimo. À 31 ans, il souhaite découvrir le football étranger en quittant la Ligue 1. Il n'a jamais caché son rêve de jouer en Angleterre ou en Allemagne. S'il venait donc à quitter définitivement Lyon, l'international camerounais tranchera sûrement en faveur d'un projet à l'étranger...

Share