Bordeaux avoue un coup de mou, mais pas la crise

Bordeaux avoue un coup de mou, mais pas la crise

Photo Icon Sport

Après une période de doute tout au long du mois d'octobre, Bordeaux a su se relancer avant la trêve internationale de novembre, avec une victoire contre Monaco. Nicolas Pallois n'a pas hésité à dire que ce succès n'allait rien changer, puisque Bordeaux ne s'était pas perdu.

Le mois d'octobre a été bien difficile du côté de Bordeaux... Avec un bilan de deux nuls et de trois défaites pour une seule victoire, les Girondins attaquaient novembre dans la crise. Mais un nul malheureux à Sion (1-1) en Europa League, alors que Bordeaux tenait la victoire jusqu'à la dernière seconde, et une victoire à domicile contre Monaco (3-1) ont redonné un semblant de sourire au peuple bordelais, qui ne reconnaissait plus son équipe. Sur le site Girondins.com, Nicolas Pallois est d'abord revenu sur l'importance de ce dernier succès avant la coupure.

« Dans la tête, c’est mieux de s’arrêter sur une victoire plus que sur une défaite. Les quinze jours auraient été longs. Cela nous permet de bien travailler ensemble. Nous avons passé un mois assez difficile. Nous allons repartir sur de bonnes bases. Il fallait prendre les trois points avant tout. C’était une obligation. Aussi bien pour le groupe que pour tout le monde. Il y a eu la victoire, mais nous avons également ajouté la manière. C’est une bonne chose pour Bordeaux », a lancé le solide défenseur central, qui estime que son équipe ne s'est pas retrouvée en ce début novembre.

Pour lui, cette mauvaise passe n'était qu'un trou d'air dans une saison longue et difficile : « Nous n’avions pas perdu Bordeaux ! Nous avons eu un moment difficile. La saison dernière, c’était au mois de décembre. Cela arrive. Il faut continuer à travailler sans baisser la tête ». L'ancien joueur du Chamois Niortais aura donc tout à prouver lors du prochain déplacement à Rennes, qui se déroulera dimanche prochain.

Share