La FFF peut être fière du bus de la honte

La FFF peut être fière du bus de la honte

Photo Icon Sport

Pour l’inauguration de sa campagne « All in or nothing » avant le Mondial, Adidas avait détruit le fameux bus que les Bleus n’avaient pas voulu quitter en 2010. Une démolition symbolique, histoire de chasser les mauvais souvenirs de Knysna. En attendant, ce qu’il reste du bus a été travaillé par l’artiste Guillaume Piéchaud, qui en a fait une véritable œuvre d’art baptisée « Terminus ». L’œuvre a ensuite été exposée dans la boutique Adidas des Champs Elysées avant d’être mise aux enchères ce mardi. Et il faut croire que cette tôle froissée a encore quelque chose de spécial puisqu’elle a permis de récolter environ 15 000 euros. Une somme dont profitera une association qui travaille pour l’éducation via le sport. De quoi rendre la FFF fière de son bus de la honte… 

Share