Pots de vin et corruption ? L'Algérie explique sa réclamation

Pots de vin et corruption ? L'Algérie explique sa réclamation

Icon Sport

L'Algérie a porté réclamation auprès de la FIFA pour le résultat et l'arbitrage du barrage retour Algérie-Cameroun. Salah-Bey Aboud, adjoint de Djamel Belmadi, explique la démarche de sa fédération et invoque une priorité aux questions techniques pour le moment.

La réponse se fait toujours attendre en Algérie. La Fédération Algérienne de Football (FAF) a déposé un dossier de réclamation auprès de la FIFA sur le match Algérie-Cameroun, il y a plus de deux semaines. L'instance mondiale devait donner sa décision pour le 21 avril dernier mais elle a décidé de prendre plus de temps pour être le plus juste possible. Il faut dire que l'affaire est brûlante, en Algérie, au Cameroun et dans toute l'Afrique. Les Algériens protestent toujours concernant le résultat défavorable du barrage retour joué face aux Lions Indomptables et l'arbitrage de Bakary Gassama pendant les 120 minutes. Selon eux, l'officiel gambien a eu une influence négative et trop importante sur le résultat final.

L'Algérie ne se concentre pas sur une corruption, pour l'instant

Toutefois, la démarche algérienne n'est pas claire pour le grand public. Les déclarations des différents acteurs comme le sélectionneur Djamel Belmadi sont ambiguës. Est-il reproché à Bakary Gassama des fautes d'arbitrage ou plutôt de la malhonnêteté ? Le débat est vif en Algérie surtout après les déclarations d'Hafid Derradji, le célèbre commentateur des Fennecs pour Bein Sports. Ce dernier évoquait une réunion entre l'arbitre et des émissaires de Samuel Eto'o, le président de la fédération camerounaise, au Maroc. Mais, pour le moment, la fédération algérienne de football ne prête pas attention à cela et s'est concentré sur les faits techniques devant la FIFA.

« Le tribunal compétent a indiqué le 21 avril qu'il ouvrait le dossier, il lui faut désormais l'étudier. [...] Nous attendons ses conclusions. La FAF a produit un dossier, qu'elle a soumis à la FIFA. [...] Nous, nous parlons du volet technique, nous n'allons pas pouvoir tout vous dire dans les détails, mais c'est essentiellement technique. Pour les autres choses, comme les pots-de-vin, nous, nous ne mêlons pas de ça. Si quelqu'un veut parler de corruption et qu'il a des preuves solides, comme ce que disent certains, qu'il se présente avec à la FIFA. Chacun fait ce qu'il veut de son côté mais, en ce qui concerne le chemin officiel emprunté par la FAF, c'est le volet technique », a insisté Salah-Bey Aboud, adjoint de Djamel Belmadi et chargé de la communication de l'Équipe Nationale, auprès d'El Watania TV. Cependant, si des preuves lui parvenaient, il ne ferait pas de doute que la fédération algérienne pointerait du doigt ces éléments répréhensibles, les seuls qui pourraient justifier une annulation du résultat de la rencontre.