CdM : Stéphanie Frappart la nouvelle star du Qatar

CdM : Stéphanie Frappart la nouvelle star du Qatar

Icon Sport

Désignée pour le match entre l’Allemagne et le Costa Rica jeudi (20h), Stéphanie Frappart deviendra la première femme à arbitrer une rencontre de Coupe du monde. Une excellente nouvelle pour les acteurs de la partie.

Le match entre l’Allemagne et le Costa Rica sera forcément historique. Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, un match sera dirigée par une femme en tant qu’arbitre principale. La FIFA a en effet désigné Stéphanie Frappart qui sera assistée par la Brésilienne Neuza Back et la Mexicaine Karen Diaz. Un petit événement dans la compétition qui ne dérange absolument pas les acteurs de la rencontre. Au contraire ! Du côté allemand, le sélectionneur Hansi Flick se dit ravi. « J'ai 100 % confiance en elle et en son équipe, a réagi l’ancien coach du Bayern Munich. Elle mérite d'être ici grâce à ses performances et je pense qu'elle va très bien faire son travail. »

Et son homologue costaricien se montre encore plus enthousiaste. « Je suis admiratif de tout ce que les femmes ont conquis, au fil des années, et ce nouveau pas en avant est une très bonne chose, particulièrement dans un sport où le sexisme existe, s’est réjoui Luis Fernando Suarez. Cette désignation met en valeur l'engagement des femmes pour réussir et c'est bon pour le foot. Cela veut dire qu'il est plus ouvert et démocratique. » Les coéquipiers de Keylor Navas feront donc le nécessaire pour faciliter la tâche de la Française.

L'appel de Borges

D’ailleurs, le milieu Celso Borges a lancé un appel. « J'espère qu'elle va réussir et que nous, les joueurs, allons aussi faire en sorte que tout se passe bien », a-t-il réclamé, alors que son adversaire Lukas Klostermann, au courant de la carrière de Stéphanie Frappart, n’en fait pas un événement. « On n'en a pas parlé dans l'équipe, c'est complètement normal pour nous et j'espère que ça restera normal à l'avenir, a commenté l’Allemand. Je ne fais jamais attention au fait que l'arbitre soit un homme ou une femme. » En cas de décision litigieuse, espérons que les discours ne changeront pas.