TV : Alliés contre Téléfoot, Canal+ et beIN Sports veulent tout rafler

TV : Alliés contre Téléfoot, Canal+ et beIN Sports veulent tout rafler

Photo Icon Sport

Pendant ses discussions avec la Ligue de Football Professionnel pour diminuer le montant des droits TV, Mediapro voit ses concurrents former une alliance de plus en plus solide. Un camp dans lequel le groupe sino-espagnol n’est pas le bienvenu.

Rien n’incite à l’optimisme pour Mediapro. A peine arrivé dans le football français, le principal détenteur des droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2 a confirmé sa mauvaise réputation en réclamant une réduction à la Ligue. De quoi agacer l’instance qui refuse catégoriquement de négocier. Et qui possède une alternative grâce aux concurrents du groupe sino-espagnol. En effet, Canal+ et beIN Sports, anciens rivaux, forment désormais une alliance visant à effacer la société dirigée par Jaume Roures.

Pour commencer, L’Equipe révèle que ces deux chaînes, elles, tiennent à donner une image de bons payeurs. C’est pourquoi Canal+, à qui beIN sous-licencie ses deux matchs de L1 par journée pour 330 M€ (prix coûtant), a déjà payé son versement du 5 décembre. Preuve que tout se passe bien entre ces deux ex-rivaux dont le premier accord de partenariat avait été rejeté par l’Autorité de la concurrence en juin 2016, les deux chaînes détenant 80 % des droits à l’époque. La situation a ensuite changé avec l’arrivée de Mediapro, d’où leur rapprochement validé.

Mediapro peut tout perdre

La chaîne franco-qatarienne, qui accusait d’énormes pertes, a en effet laissé Canal+ distribuer ses canaux de manière exclusive pour 200 M€ par saison. Canal+ a ainsi élargi son catalogue avec tout ce que possède beIN. Et a ensuite obtenu le droit de diffuser les deux meilleures affiches en Ligue des Champions pour la période 2021-2024 (310 M€ par an), en plus de toutes les autres affiches récoltées par son partenaire beIN (50 M€ par an). Indésirable dans cette alliance, Mediapro risque de devenir le grand perdant. Surtout si ses deux concurrents parviennent à récupérer ses droits à moindre frais dans les mois à venir.