L1 : Trop fort pour craquer, Beye voit Lille champion

L1 : Trop fort pour craquer, Beye voit Lille champion

Pour Habib Beye, même si tout est encore possible pour Paris, il est difficile d'imaginer le LOSC craquer tant l'équipe de Christophe Galtier affiche des certitudes dans le jeu.

On l'annonçait comme un match piège, le plus compliqué parmi ceux restants aux hommes de Christophe Galtier. Il n'en fut rien. Très solide et porté par un Burak Yilmaz des grands soirs, le LOSC avait balayé le rival lensois (3-0), se rapprochant un petit peu plus du titre. À deux journées de la fin du championnat, les Lillois comptent trois points d'avance sur Paris. Jamais une équipe avec une telle avance à ce stade de la saison n'a pas terminé championne. Des chiffres que les joueurs parisiens tenteront de faire mentir. Sur le plateau du Canal Sports Club, Habib Beye s'est livré au jeu des pronostics. Selon lui, il sera très compliqué pour le PSG d'aller chercher le LOSC en cette fin de championnat.

Lille trop fort pour craquer

« En football tout est possible, on ne peut pas dire que c'est impossible. Mais Lille a montré beaucoup de certitude, de solidité face à la pression. On avait parié un accroc contre Lens, le match a été maîtrisé. Ils sont trop en forme, trop de qualité de la part d'un entraîneur qui communique bien, qui gère bien le groupe. On a déjà été surpris dans le football, mais bon, je les vois quand même aller au bout. Il faut quatre points, ils ont un joker. Même si je n'aime pas le dire, ils sont bien partis quand même... » a expliqué le consultant, pisté par le Stade Malherbe de Caen pour le poste d'entraîneur. Ce dimanche, lors du multiplex, Lille recevra Saint-Etienne tandis que le PSG sera opposé à Reims. En cas de contreperformance des Parisiens conjuguée à un résultat positif du LOSC, les Dogues pourraient être sacrés champions avant même la dernière journée. Dans le cas contraire, tout se jouerait lors de l'ultime match. Les deux équipes seront alors en déplacement : Paris à Brest, tandis que Lille ira à Angers.