L1 : Le PSG valide l’idée à 1,5 milliard d’euros de Vincent Labrune

L1 : Le PSG valide l’idée à 1,5 milliard d’euros de Vincent Labrune

Icon Sport

Depuis l’élection de Vincent Labrune à la tête de l’instance, la LFP travaille à la création d’une filiale commerciale dans le but d’augmenter ses revenus.

L’idée pour la Ligue de Football Professionnel est de diversifier ses rentrées d’argent et ainsi d’être moins dépendantes des droits TV. L’objectif de Vincent Labrune est ainsi de créer une filiale commerciale dont elle aurait au moins 80 % comme prévu dans la future loi qui doit être adoptée le 13 décembre prochain. Mais le but de la manœuvre est bien sûr de s’adjoindre un partenaire financier capable de lui rapporter immédiatement de l’argent, nécessaire à la survie des clubs de Ligue 1, très sérieusement impactés par la pandémie de Covid-19 ces derniers mois. Sur la saison 2020-2021, les pertes pour les clubs de Ligue 1 sont estimées à 730 millions d’euros au total, un triste record.

La LFP réclame 1,5 milliard d'euros aux investisseurs

Selon les informations de L’Equipe, Vincent Labrune a présenté le projet à tous les clubs de Ligue 1 en ce début de semaine, accompagné de représentants de deux banques d’affaires et d’un cabinet d’avocats. Il ressort de cette grande réunion qu’avant de se lancer, la LFP sondera le marché avec un objectif très précis. A en croire le quotidien national, l’instance réclame aux différents fonds d’investissements potentiellement intéressés par une entrée au capital de sa filiale commerciale un montant cash et fixe de 1,5 milliard d’euros. En réclamant une telle somme, la LFP souhaite obtenir, comme une avance, une grosse somme d’argent à répartir aux clubs afin que ceux-ci soient en capacité de réinvestir rapidement et d’améliorer leur compétitivité à l’échelle européenne.

En Espagne, la manœuvre a d’ores et déjà été officialisée puisque la Liga s’est engagée avec CVC Capital Partners. Néanmoins, le Real Madrid, le FC Barcelone et l’Athletic Bilbao ont refusé de faire partie de cet accord, un caillou dans la chaussure de Javier Tebas. En France, Vincent Labrune ne devrait pas rencontrer ce problème dans la mesure où le journaliste Etienne Moatti affirme que le Paris Saint-Germain, véritable locomotive de la Ligue 1, soutient cette idée à 100 %. Une excellente nouvelle pour la LFP qui va pouvoir continuer de travailler sereinement avec les clubs de Ligue 1 et avec les fonds d’investissements potentiellement intéressés pour qu’un accord soit trouvé et que les clubs aient rapidement de l’argent frais dans les caisses.