L1 : La LFP explose, les gros complotent

L1 : La LFP explose, les gros complotent

Photo Icon Sport

Confrontés à de graves problèmes financiers, les principaux clubs de Ligue 1 s’unissent pour trouver des solutions. De son côté, la Ligue de Football Professionnel est écartée.

La Ligue 1 ne compte pas couler à cause de la crise sanitaire. En raison de l’interruption de la saison, Canal+ et beIN Sports refusent de régler le dernier versement des droits TV. C'est évidemment un coup dur pour les pensionnaires de l’élite qui ont envoyé Nasser Al-Khelaïfi, dirigeant du Paris Saint-Germain et de la chaîne qatarie, négocier avec les diffuseurs. Une initiative contestée par la présidente Nathalie Boy de la Tour pour cause de conflit d’intérêt.

Résultat, les clubs ont pris les commandes et écarté la Ligue de Football Professionnel, affirme la radio RMC. Huit présidents du championnat, à savoir Nasser Al-Khelaïfi, Jean-Michel Aulas, Jacques-Henri Eyraud, Bernard Caïazzo, Gérard Lopez, Nicolas Holveck, Jean-Pierre Rivère et Olivier Sadran ont effectivement créé une sorte de cabinet de crise et s’entretiennent au quotidien pour sauver le foot français.

Lopez aux négociations pour un prêt

De son côté, la LFP étudie l’hypothèse d’un prêt chez des fonds d’investissement américains qui ont déjà soumis des offres à la Ligue 1. Mais chez les clubs, plusieurs écuries de L1 et de L2 ont demandé au patron lillois Gérard Lopez de s’occuper de ces négociations grâce à ses compétences d’homme d’affaires réputé aux Etats-Unis et en Angleterre. A noter que cette idée de prêt reste une solution d’urgence au cas où Nasser Al-Khelaïfi ne parvenait pas à amadouer les diffuseurs.