L1 : Fumigènes, déplacements… La LFP fait deux pas vers les ultras

L1 : Fumigènes, déplacements… La LFP fait deux pas vers les ultras

Photo Icon Sport

Relancées par le débat sur l’homophobie dans les stades, les tensions entre les supporters et la Ligue de Football Professionnel ne sont pas près de disparaître.

Cette semaine encore, l’instance française a dû sanctionner plusieurs formations dont Marseille, Lyon et Nice pour usage d’engins pyrotechniques. On parle encore et toujours de ces fumigènes interdits dans les enceintes, mais que les fans utilisent régulièrement, quitte à pénaliser leur club. Une situation inconfortable pour Nathalie Boy de la Tour, prête à tester un nouveau système pour satisfaire tout le monde.

« Les fumigènes sont interdits par la loi, et la Ligue ne peut pas aller à l'encontre de ce que la loi préconise. Mais je suis pour un dialogue avec les supporters, a confié la présidente de la LFP sur beIN Sports. On va ouvrir une discussion pour voir si l'on ne peut pas expérimenter l'utilisation de fumigènes encadrée, pour faire en sorte que tous types de publics puissent venir dans un stade, dans une ambiance joyeuse, passionnée, mais pas haineuse. » Disposée à faire un pas vers les supporters, la dirigeante souhaite également mettre fin aux interdictions de déplacement trop systématiques.

La LFP contre les interdictions de déplacement

« Notre point de vue, c'est qu'il y a trop d'interdictions de déplacement. On comprend qu'on est dans un contexte sécuritaire compliqué, que c'est la priorité nationale et celle de la Ligue. Mais dans certains cas, on se dit que ça peut être perçu comme de la facilité, a-t-elle regretté. Nous appelons le Ministères des Sports et de l'Intérieur à étudier avec eux une autre possibilité de fonctionner. » Une initiative qui devrait faire l’unanimité auprès des ultras de notre championnat.