L1 : Boy de la Tour ou Quillot ? Un président demande une tête !

L1 : Boy de la Tour ou Quillot ? Un président demande une tête !

Photo Icon Sport

La gestion de la crise par la Ligue Professionnel de Football a montré ses limites. Et pour Bernard Caïazzo, il faut désormais faire la révolution à la tête de cette instance.

Certains dirigeants du football professionnel français ont montré une image pathétique depuis le début du confinement, et la Ligue de Football Professionnel a dû composer avec les responsables des clubs en mode panique. Mais pour Bernard Caïazzo, président du syndicat Première Ligue, qui rêve d’une organisation à l’anglaise, il faut profiter de cette période pour procéder à une révolution à la LFP. Lui qui est co-président de l’AS Saint-Etienne avec Roland Romeyer estime que Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot ne peuvent pas cohabiter à la direction de la Ligue de Football Professionnel.

Même si on se doute bien qu’il a Nathalie Boy de la Tour dans le collimateur, Bernard Caïazzo ne la cite pas, mais dans Le Progrès il exige du changement. « La Ligue fait un peu cocorico mais heureusement qu’il y avait les présidents de clubs. Ils ont fait 80% du job. Pas mal ont dit qu’il faudra revoir la gouvernance de la LFP, je suis d’accord. On ne peut pas avoir une gouvernance à deux têtes », prévient le dirigeant stéphanois, qui lance les hostilités au sein de la Ligue. Reste désormais à savoir qui fera tomber des têtes, et qui prendra les commandes de l'instance du football. Encore une occasion de briller pour certains responsables du foot français au moment où l'argent public est venu à la rescousse de leurs clubs.