Droits TV : Sarkozy s’arrache, il veut faire payer Canal+

Droits TV : Sarkozy s’arrache, il veut faire payer Canal+

Photo Icon Sport

Même si la prochaine journée de Ligue 1 se déroulera encore avec des matchs diffusés sur Téléfoot, les jours de la chaine de Médiapro sont comptés, et l’écran noir devrait être de mise avant le passage en 2021.

Canal+ est fortement pressenti pour récupérer la plupart des droits, sachant que la chaine cryptée est la seule capable de remettre sérieusement au pot, et que la concurrence avec BeIN Sports n’est plus du tout ce qu’elle était en 2012 par exemple. Mais encore faut-il que Canal+ veuille bien payer, alors que la chaine estime avoir été vilipendée par le football français quand Médiapro est arrivé avec ses promesses folles, et le fameux milliard d’euros pour la Ligue 1. La revanche est donc savoureuse pour Maxime Saada, qui a déjà prévenu qu’il ne ferait pas de folies.

Résultat, la LFP, par l’intermédiaire de son président Vincent Labrune, cherche des arguments pour inciter Canal+ à jouer le jeu et faire une offre copieuse pour la Ligue 1. Cela a toujours fonctionné comme cela, et Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République régulièrement en contact avec Vincent Labrune, le sait très bien. Il avait fait un énorme cadeau à Vincent Bolloré en limitant la publicité sur le service public pour aider Canal+ quand il était au pouvoir. Quelques années plus tard, c’est François Hollande qui avait demandé au Qatar d’y aller mollo sur les droits TV du football français, pour ne pas asphyxier Canal avec BeIN Sports. Résultat, comme l’explique L’Equipe, Nicolas Sarkozy, grand fan du PSG, se démène actuellement pour inciter son ami milliardaire Vincent Bolloré, qui contrôle Vivendi, la maison mère de Canal+, à faire un effort pour mettre une somme copieuse pour récupérer les droits. Mais malgré ses innombrables coups de téléphone, le politicien se heurte à la dure réalité : il n’a pas grand-chose à proposer en échange à Bolloré, et Canal+ n’a pas l’intention d’être pris pour la vache à lait du football français. Aïe.