Droits TV : La Chaine de la LFP, un fiasco annoncé

Droits TV : La Chaine de la LFP, un fiasco annoncé

Pierre Rondeau, économiste du sport, a adressé un tacle à la LFP concernant le projet de création d'une nouvelle chaîne axée L1 et L2 uniquement. Il réclame des affiches gratuites à l'image de la Formule 1.

Quelques mois après le fiasco Mediapro, le football français s'expose de nouveau à une situations complexe. À une journée de la fin du championnat et alors que l'Euro animera la planète foot tout l'été, la Ligue 1 n'a pas trouvé de diffuseur pour la saison prochaine. Canal + ne souhaite pas diffuser l'intégralité du championnat et réclame même une élite réduite à 18 clubs. Amazon ou DAZN, deux très gros groupes, ne montrent pas tant d'intérêt que ça. Pour faire face à cette difficulté, la LFP a bien une idée. D'après les informations révélées par le journal l'Equipe, le projet de création d'une chaîne monothématique LFP pour concurrencer Canal et beIN serait très avancé. Concrètement, l'idée est de créer une chaîne à moindre frais (56ME/an), qui diffuserait majoritairement le soir après 18h. Elle aurait les droits de 80% des matchs de L1 ainsi que la totalité de ceux de L2. Le coût de l'abonnement à cette chaîne serait d'environ 11 euros. Un projet voué à l'échec selon Pierre Rondeau, qui alerte dans un papier sur So Foot le risque de vivre un Mediapro bis.

Les Français en ont marre de payer

« Voilà, on a l’impression d’être revenu à juin 2020, quand on annonçait l’arrivée de Téléfoot en grande pompe. On va voir débarquer une nouvelle chaîne sur le marché français et on va devoir rajouter, à nos abonnements déjà onéreux de Canal+, beIN Sport, RMC Sport, Eurosport, Netflix, Amazon, Disney+, l’abonnement à la chaîne LFP. Et la survie du foot français passe par ce nouveau média. Bravo, n’est-ce pas ? Mais quand est-ce que les dirigeants comprendront que les Français en ont marre de payer ? Qu’ils ne raisonnent plus comme dans les années 1990, où l’objet télévisuel était unique et primordial, qu’ils peuvent se tourner vers des centaines d’alternatives gratuites ? P Que payer pour des programmes la semaine est ubuesque et inintelligible ? Que multiplier les diffusions, les chaînes, les abonnements fait fuir les fans, les abonnés, les téléspectateurs ? » a alerté l'économiste du sport.

Suivre l'exemple de la F1

Au contraire, Pierre Rondeau milite pour l'instauration de rencontres gratuites, comme l'a fait la Formule 1 notamment. « Il aurait fallu profiter de ce moment de chienlit pour bouleverser la philosophie, sortir de la télédépendance en admettant que la maximisation des droits n’était plus une fin en soi, partir en reconquête. Prendre le risque d’imposer des diffusions gratuites, comme l’a fait la Formule 1, histoire de reconstruire une base-fan solide, favoriser des diffusions couplées sur le web et les médias mainstream, ouvrir les droits de diffusion aux réseaux sociaux, quitte à rabaisser la valeur des droits, repartir à la bataille en quelque sorte. Là, avec cette chaîne LFP, on a l’impression d’un nivellement vers le bas, d’un retour à l’ancienne » a conclu Pierre Rondeau. Alors que le flop Telefoot a déjà causé d'importants dommages financiers aux clubs français, un deuxième contre-temps concernant les droits TV pourrait être fatal à des équipes comme Saint-Etienne ou Bordeaux, déjà dans le rouge financièrement.