Ballon d'or : Mahrez humilié en Algérie, c'est le choc !

Ballon d'or : Mahrez humilié en Algérie, c'est le choc !

Icon Sport

Derrière l'intouchable ballon d'or Karim Benzema, Riyad Mahrez a obtenu un classement honorable avec une 12e place. Aux portes du top 10, l'Algérien de Manchester City aurait peut-être pu y figurer s'il avait bénéficié de la confiance du votant de son propre pays.

Ce samedi, France Football dévoile les mystères entourant la nomination du 66e ballon d'or et notamment le détail des votes des journalistes mondiaux. On y trouve souvent des moments cocasses avec des votes curieux, de la mauvaise foi et un peu de patriotisme national ou continental. Certains journalistes n'hésitent pas à favoriser le seul représentant du pays nominé dans le concours, le plaçant parfois en première position de leur top 5. C'est encore le cas en 2022 avec, par exemple, le votant sud-coréen qui a plébiscité Heung-Min Son, immense star dans le pays du matin calme.

Mahrez hors du top 5 algérien, c'est une trahison ! 

Riyad Mahrez aimerait pouvoir en dire autant. Le joueur de Manchester City, meilleur buteur du club lors de la saison écoulée, a fini 12e du classement juste derrière Son et le top 10. Un rang correct mais qui selon ses partisans aurait pu être plus haut, surtout si le votant algérien avait lui aussi privilégié son compatriote. En effet, Yazid Ouaib, journaliste à El Watan, n'a pas inclus Mahrez dans son top 5 comme le montre des fuites de France Football sur les réseaux sociaux. 

Il a préféré inclure dans son classement Karim Benzema en première position devant Sadio Mané, Mohamed Salah, Robert Lewandowski et Kevin De Bruyne. Un classement proche de l'officiel et d'une grande objectivité mais qui n'a pas fait des heureux chez les supporters algériens, certains parlant de trahison. « Si notre journaliste avait au moins mis Mahrez dans son vote il aurait pu être dans le TOP 10 au ballon d’or. Salah a toujours terminé numéro 1 dans le classement avec le journaliste égyptien », poste notamment un internaute. Un débat qui ne devrait pas atteindre Riyad Mahrez, pas impliqué dans la lutte pour la gagne du ballon d'or cette année. Toutefois, cela vient renforcer l'idée d'un désamour entre les joueurs de l'équipe d'Algérie et la presse locale, un élément souvent mis en avant par le sélectionneur Djamel Belmadi.