Xavi à Barcelone, le fair-play financier piétiné ?

Xavi à Barcelone, le fair-play financier piétiné ?

Icon Sport

Lundi, le FC Barcelone a créé l’évènement au Camp Nou avec la présentation devant plusieurs milliers de Socios du nouvel entraîneur, le bien connu Xavi.

L’ancien capitaine du FC Barcelone, à la tête du club qatari d’Al-Sadd, est de retour en Catalogne où il est attendu comme le sauveur après le début de saison catastrophique du club catalan, qui a abouti sur le licenciement de Ronald Koeman. Mais à en croire les informations de la Cadena COPE, la Liga attend les documents sur le transfert de Xavi d’Al-Sadd au FC Barcelone. Les instances du football espagnol s’interrogent notamment sur le règlement de la clause libératoire de Xavi au Qatar, laquelle était estimée à environ 5 millions d’euros. Les chiffres précis sur le salaire ainsi que sur la durée du contrat d’entraîneur de Xavi à Barcelone sont attendues avec impatience par la Liga alors que le président barcelonais Joan Laporta a refusé de s’exprimer publiquement lundi sur des chiffres qu’il juge confidentiels.

Cela ne remet pas en cause la possibilité pour Xavi d'entrainer rapidement le Barça. En revanche, la situation financière sera suivie de près notamment dans le cadre du fair-play financier. La Cadena COPE va très vite en besogne en évoquant d’ores et déjà une possible interdiction de recrutement à l’avenir. Un scénario loin d’être impossible selon le média, car la Liga se pose de réelles questions sur la manière dont a été payée la clause libératoire de Xavi au vu de la situation cataclysmique du club catalan. Le média croit enfin savoir que la Liga avait autorisé le Barça a déboursé jusqu’à 3 millions d’euros au maximum pour payer la clause libératoire de Xavi. Or, si celle-ci était bien d’un montant de 5 millions d’euros comme cela avait fuité dans la presse espagnole, cela signifie qu’il y a effectivement une part d’ombre à éclaircir.