Esp : « Africa power » au Real Madrid, Marca accusé de racisme

Esp : « Africa power » au Real Madrid, Marca accusé de racisme

Icon Sport

Ce lundi, le journal Marca a réservé sa Une au mercato du Real Madrid et le moins que l’on puisse dire, c’est que la polémique a éclaté.

Et pour cause, le journal titre « Africa Power » à la Une de son édition du jour en référence à la présence dans l’effectif du Real Madrid de Karim Benzema, Ferland Mendy, Aurélien Tchouaméni, Antonio Rüdiger ou encore David Alaba et Eduardo Camavinga. Immédiatement placé en « top tweet », la couverture du journal Marca a provoqué de vives réactions. Et pour cause, aucun joueur de nationalité africaine n’apparait sur la couverture et tous les joueurs hormis Camavinga sont nés en Europe. Dès lors, les internautes se sont demandé l’intérêt et le but de cette couverture que certains jugent racistes. D’autres estiment simplement qu’il s’agit d’une maladresse, laquelle n’aurait toutefois jamais dû avoir lieu à ce niveau de journalisme.

« Cette une de @marca est une véritable honte, tu vois Kylian tu aurais pu finir sur cet affreux montage », « On fait encore des Une abjecte comme ça en 2022 ?! #Marca c’est pas parce qu’ils sont noirs ou arabe qu’ils sont africains.. honteux », « Pour #Marca, un joueur noir est donc un joueur africain. Avec la savane en toile de fond, c'est un quasi sans-faute. Il ne manque qu'une itw de Zemmour sur le grand remplacement et on toucherait la perfection », « Cette une de Marca est raciste, peu importe comment vous souhaitez la comprendre », « C’est raciste. Il faut prendre du recul au lieu de défendre bêtement ce journal pro-Real. Catégoriser les joueurs sans leur demander c’est raciste » ou encore « Que dire de plus si ce n'est que Marca fait dans le nauséabond, le racisme... » peut-on lire sur Twitter, où le journal espagnol en prend pour son grade après sa Une pour le moins inattendue et qui ne manque pas de provoquer de vives réactions. La direction de Marca sera sans doute appelée à s’expliquer dans la journée et la justification de cette Une sera scrutée de près.