Barcelone : Le Qatar prêt à humilier Laporta pour Xavi !

Barcelone : Le Qatar prêt à humilier Laporta pour Xavi !

Icon Sport

Le FC Barcelone pensait que la venue de Xavi à la place de Ronald Koeman était une simple formalité, mais du côté du Qatar on est décidé à faire souffrir Joan Laporta.

Dans la foulée du limogeage de son entraîneur néerlandais, le Barça voulait rapidement annoncer le successeur de Ronald Koeman, mais pour l’instant les choses ne se passent pas totalement comme les dirigeants des Blaugrana le pensaient. En effet, si Xavi est le grandissime favori pour prendre les commandes du club dont il est l’enfant chéri, Joan Laporta a pris de plein fouet les exigences du club d’Al Sadd, dont l’ancien milieu relayeur est l’entraîneur depuis 2019 après avoir porté le maillot du club qatari pendant quatre ans, lui qui avait fait toute sa carrière à Barcelone. Car si tout indique qu’un accord finira par être trouvé, on en est actuellement très loin, les dirigeants d’Al Sadd estimant être pris pour des tocards par le président du Barça. Et selon Mohammed Al Kaabi, journaliste qatari souvent bien informé lorsqu’il s’agit de parler du Qatar, on l’a constaté notamment lors du dossier Lionel Messi au PSG, tout ne se passe pas comme prévu pour le patron catalan.

 

Le journaliste affirme que la direction du club qatari a fixé ses conditions et exige que Joan Laporta vienne jusqu’à Doha afin de parler d’un possible départ de Xavi, et de la « pénalité » financière qu’Al Sadd exige. Soit le président débarque avec un chèque à la main, soit Xavi restera jusqu’à la fin de la saison, ce dernier ayant une relation très forte avec le club, mais également avec le Qatar, dont il est l’un des ambassadeurs pour la promotion du Mondial 2022. L’hypothèse d’une démission de Xavi est totalement écartée compte tenu de ce lien très fort, la dernière solution serait que l’entraîneur paie lui-même sa clause pour rejoindre le FC Barcelone, ce qui est hors de question. Joan Laporta va donc devoir faire le voyage jusqu'à Doha afin d'essayer de trouver une solution convenable pour tous, ce qui n'est pour l'instant pas le cas. Et tout cela, dans le cadre financier imposé au Barça.