Barça : Xavi doit faire plus avec (presque) rien

Barça : Xavi doit faire plus avec (presque) rien

Icon Sport

Nommé entraîneur du FC Barcelone en novembre dernier, Xavi Hernandez a fait naître le rêve chez certains socios catalans d'un renouveau du club. Mais, après une nouvelle défaite ce samedi face au Betis Séville 0-1, le constat est sans appel. Le travail de Xavi sera long et dur.

Xavi Hernandez a du vraiment se demander s'il était bien revenu dans sa ville de Barcelone, si son GPS ne l'avait pas trompé en cours de route. À part le Camp Nou et les couleurs rouge et bleu, rien ne ressemble au FC Barcelone qu'il a connu jusqu'à son départ en 2015. Les Blaugranas, si performants quand Xavi était encore leur milieu de terrain, sont aujourd'hui perdus dans le cœur du classement en Liga à la septième place. Les Catalans, si offensifs avec Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez, sont bien moins dangereux avec seulement 25 buts marqués en 20 rencontres toutes compétitions confondues. La dernière prestation de ce samedi après-midi, ponctuée par une défaite à domicile 0-1 face au Betis Seville, a encore mis en lumière les manques de l'équipe entraînée par Xavi.

Xavi doit retrouver les sommets mais démarre dans des ruines

Le journal catalan Sport ne s'y trompe pas pour décrire la situation dans laquelle Xavi doit opérer au FC Barcelone. L'entraîneur doit ainsi « construire une équipe à partir de ruines. » pour les journalistes. Le travail est important mais les faits sont alarmants. Si les chiffres sont parlants, c'est aussi le cas du niveau des joueurs. Les jeunes pépites de la Masia comme Gavi, Fati sont épargnés mais les supposés tauliers sont eux clairement visés comme Philippe Coutinho. « Et les vétérans ont déjà montré de quoi ils sont capables. Ou incapables, plutôt. Coutinho s'efforce de nous rappeler à chaque match qu'il est la pire recrue de l'histoire du Barça », indique sèchemment le quotidien sportif. Xavi est déjà excusé, ou en tout cas sa responsabilité dans ces mauvais résultats est clairement diminuée car la presse catalane car celui-ci doit composer avec un effectif bien faible pour ses ambitions et celles des socios. Dans ce contexte, une qualification en Ligue des Champions la saison prochaine devient vitale et serait déjà perçue en Catalogne comme un succès en soi, encore plus après la défaite face au Betis qui a repoussé le Barça à sept points des Andalous.