Barça : Le dossier Dembélé part en vrille

Barça : Le dossier Dembélé part en vrille

Le Barça joue ce dimanche soir à Alaves avec pour ambition de se rapprocher des quatre premières places de Liga. Ce sera sans Ousmane Dembélé, qui est au coeur d’une énorme polémique au sujet de son contrat et de son avenir.

L’attaquant français ne trouve pas d’accord pour prolonger avec le FC Barcelone, et cela a le don de tendre tout le monde. L’agent du champion du monde estime qu’il discute, négocie et cherche le bon accord pour rester au Barça. De leur côté, les dirigeants catalans estiment que Dembélé joue la montre pour pouvoir partir libre en fin de saison. Résultat, ils ont décidé de virer tout simplement l’ancien rennais de l’équipe, au moins jusqu’à la fin du mois de janvier, pour l’inciter à partir et faire l’objet d’un transfert. Absent du groupe, Dembélé était néanmoins convié à la séance matinale ce dimanche pour prendre le pouls et rester en forme. Le Français, qui venait de faire un communiqué poignant sur son amour pour le Barça et sa volonté de rester professionnel jusqu’au bout des ongles, ne s’y est pas présenté. Selon la chaine La Sexta et le quotidien AS, Ousmane Dembélé ne s’est pas présenté à l’entrainement, et n’a donné aucune excuse.

Le service juridique du Barça a du boulot

C’est uniquement quand le Barça l’a appelé qu’il a expliqué avoir mal au ventre et ne pas pouvoir se rendre au rendez-vous. Le club espagnol n’a pas du tout été convaincu, d’autant qu’il n’a pas fait constater son absence par un médecin du club, comme c’est le cas normalement. Le service juridique du Barça a été mis sur le coup pour sanctionner Dembélé de la façon la plus forte possible, même s’il est bien évidemment quasiment impossible de prouver que cette absence était plus liée aux états d’âme du Français qu’à des soucis gastriques. Mais la tendance est en train de s’inverser avec cet entrainement « séché », surtout que le syndicat des joueurs en Espagne avait pris sa défense dans sa rixe avec le Barça, mais apprécierait moyennement ce bras de fer aussi suspicieux que malsain.