PSG : La défense est nulle, il veut virer tout le monde

PSG : La défense est nulle, il veut virer tout le monde

Icon Sport

Si le PSG a mal débuté son année 2023, la faute revient surtout à sa défense. Malgré les grands noms qui la composent, les Parisiens ne sont plus rassurés. Le Bayern Munich arrive et Jean-Michel Larqué pressent une catastrophe inévitable. 

Injouable sur la première partie de saison pré-mondial, le PSG se dirigeait vers un nouveau titre de champion de France. Néanmoins, il n'a fallu que 15 petits jours pour rebattre les cartes sur la scène nationale. Les Parisiens ont perdu deux fois dans ce court laps de temps, à Lens et à Rennes, montrant une incapacité à élever leur niveau de jeu face à une grosse adversité. Surtout, leur défense a failli à plusieurs reprises. Face aux Sang et Or, elle avait craqué trois fois montrant au passage des difficultés à suivre le rythme des attaquants lensois. Cela a été la même chose à Rennes et même face à Angers, pourtant lanterne rouge, malgré le succès 2-0 du PSG.

Une défense parisienne trop faible de A à Z

Même le match amical de prestige en Arabie saoudite s'est révélé sans appel pour la défense parisienne, laquelle a cédé à quatre reprises. Un homme concentre les critiques, il s'agit de Sergio Ramos. L'Espagnol de bientôt 37 ans est jugé trop lent, trop vieux et beaucoup considèrent qu'avec Milan Skriniar à sa place les choses s'amélioreraient vite. Jean-Michel Larqué réfute cette théorie. Le consultant de RMC estime que Ramos n'est pas le seul fautif derrière. Pour lui, l'ensemble de la défense a des lacunes, à commencer par le capitaine parisien Marquinhos.

« Les performances de Ramos cristallisent les critiques mais je ne voudrais pas faire endosser tous les maux, toutes les responsabilités d’une équipe déséquilibrée sur un seul joueur. On parle souvent, tactiquement, d’une équipe déséquilibrée avec trois attaquants qui ne défendent pas. Il y a une défense qui est quand même en grande difficulté à mes yeux, parce que l’effort des dirigeants parisiens est constamment porté sur les noms devant. Et derrière, de temps en temps, on prend un joueur qui donne satisfaction. Oui, mais aujourd’hui, on a plus le Marquinhos d’il y a trois ou quatre ans. […] On ne gagne une compétition qu’à partir du moment où on a des gars ou un gars qui est capable de faire la différence mais on ne gagne une grande compétition qu’à partir du moment où on a une défense solide. Or, aujourd’hui, de Donnarumma à Ramos, en passant de temps en temps par Marquinhos, ça me fend le cœur de le dire, on n’a pas au PSG une défense qui laisse espérer une grande performance en Ligue des Champions. Et j’espère me tromper », a t-il lâché dans Rothen s'enflamme. Autant le dire, sans Skriniar, il ne voit pas le PSG passer l'obstacle du Bayern en mars prochain.