OL : Lyon va très mal, Fred Hermel balance

OL : Lyon va très mal, Fred Hermel balance

Icon Sport

L’Olympique Lyonnais a vécu une première partie de saison très compliquée à tous les étages. Frédéric Hermel dresse un constat alarmant.

Qui aurait imaginé que l’OL bouclerait la première partie de saison en Ligue 1 avec 24 petits points et à la 13e place du classement de Ligue 1 ? Certes, le club de Jean-Michel Aulas a un match en moins à jouer contre l’OM. Mais il est révélateur d’un autre gros problème à gérer pour l’état-major lyonnais : les agissements de certains supporters. Sportivement, hormis la satisfaction de la qualification facilement obtenue pour les huitièmes de finale de l’Europa League, le bilan est difficilement défendable. Peter Bosz est contesté, pas encore fragilisé par sa direction. Juninho, lui, a fait ses bagages. Il a déjà quitté son poste de directeur sportif de l’OL. Jean-Michel Aulas doit sauver le navire qui tangue de plus en plus fort. Le spécialiste du football espagnol, Frédéric Hermel, a donné son avis dans l’After Foot sur la crise que traverse Lyon. 

« L’OL est un club profondément malade »

« Il y a quelque chose qui ne va pas très bien à l’OL. Le problème n’est pas que sportif. On sent qu’il y a un problème institutionnel. On sent surtout qu’il y a des gros problèmes avec les supporters. Il y a plusieurs incendies à l’OL. Jean-Michel Aulas n’est pas dans la meilleure période de sa vie de président de l’OL qui est absolument extraordinaire quoi qu’il arrive. Quoi qu’il arrive, son histoire avec l’OL est extraordinaire. C’est l’une des plus belles réussites du football français moderne. Il faut dire les choses telles qu’elles sont. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression qu’il y a des problèmes partout au club. Ce qui est terrible, c’est que l’omniprésence de Jean-Michel Aulas qui a pu être très bien à un moment, est toujours là. Et l’OL est un club profondément malade, au niveau sportif et au niveau institutionnel. Et j’ai l’impression que l’on essaie de mettre tous les problèmes sur le dos de Peter Bosz », a analysé Frédéric Hermel sur RMC. Les supporters ont en effet de quoi être inquiets à l'approche de 2022.