OL : Juninho poussé dehors par Aulas et Ponsot

OL : Juninho poussé dehors par Aulas et Ponsot

Icon Sport

Un Juninho déçu et fatigué va quitter son poste de directeur sportif de l’OL. Thomas Lacondemine, proche du brésilien et auteur de sa biographie, a révélé les dessous de ce divorce.

Deux ans et demi seulement. C’est peu et à la fois beaucoup, trop même, pour Juninho qui claque la porte du Groupama Stadium. Arrivé à l’aube de la saison 2019-2022, le Brésilien, intronisé directeur sportif, avait fait un choix fort en nommant Sylvinho au poste d’entraîneur. L’échec de son compatriote lui a coûté cher, peut-être plus que ce qu’il ne le pensait. Il a été juste consulté ensuite pour la signature de Rudi Garcia. Mais en même temps, c’est ce que recherchait Juninho selon Thomas Lacondemine, co-auteur de sa biographie : être jugé pour ce qu’il réaliserait et non pour son passé de joueur. Il s’est mis beaucoup de pression, n’a pas eu non plus l’appui et le soutien qu’il espérait de la part de sa direction, notamment de Jean-Michel Aulas. Juninho a été déçu plusieurs fois, et pas que ces dernières semaines. Il n'a jamais pu travailler dans les bonnes conditions. Son interview choc ressemblait à un appel à l'aide, mais sans réponse. Thomas Lacondemine pour 20 Minutes raconte les dessous d’un divorce finalement prévisible.

« Juninho s’en est pris plein la gueule par Aulas et Ponsot »

« Ce qui l’a gêné, c’est aussi d’avancer à l’aveugle car il n’a jamais eu un budget clair pour un mercato. Il travaillait donc sur plein de joueurs avec des catégories de prix différentes, comme Arnaut Danjuma et Erik Lamela l’été passé. Mais la véritable goutte d’eau, c’est le départ fin octobre vers Angers du recruteur, Patrice Girard, avec qui il s’entendait très bien, et que le club n’a pas cherché à retenir. Je pense qu’il a dit tout ça pour faire bouger les choses, indique Thomas Lacondemine. Il n’envisageait pas du tout partir avant la fin de la saison. Il s’attendait à ce qu’on le soutienne, qu’on cherche à le retenir mais il s’en est pris plein la gueule par Aulas et Ponsot. Il a été dépassé par les conséquences de cette interview. S’il part, ce n’est pas de gaieté de cœur », a révélé le journaliste. Juninho a déjà fait ses bagages, et finalement, ceux qui le regretteront le plus seront sûrement les supporters de l’OL.