FCN : Kita fait la morale à Longoria et aux autres présidents

FCN : Kita fait la morale à Longoria et aux autres présidents

Icon Sport

A l’approche de l’assemblée générale prévue en juin, la Ligue de Football Professionnel envisage de passer de 20 à 18 clubs en Ligue 1 et en Ligue 2. Une décision que Waldemar Kita juge précipitée.

Toujours en position de faiblesse, la Ligue de Football Professionnel ne peut que tenter de satisfaire son diffuseur Canal+. Du coup, lorsque la chaîne cryptée émet l’idée de réduire le nombre de clubs en Ligue 1 pour améliorer le spectacle, l’instance s’empresse d’inscrire cette possibilité au programme de son assemblée générale. Et ce même si ce projet ne fait pas du tout l’unanimité. De son côté, Waldemar Kita ne donne pas vraiment son avis. Mais estime que la LFP devrait davantage réfléchir à la question.

Kita tente de calmer ses homologues

« C'est un dossier fragile, a prévenu le président du FC Nantes. Je ne pense pas qu'il faut prendre de décision comme ça. On est en situation de crise sanitaire, ce qui a des conséquences économiques dans toutes les industries, football compris. Il faut se pencher sur le problème avec beaucoup de recul, voir de quelle façon on doit apporter quelque chose de plus au football pour le sauver et voir comment on peut s'organiser. » Un discours altruiste qui tranche avec les intentions de certains de ses homologues.

« C'est une question importante mais il ne faut pas tomber dans l'individualisme, a conseillé le patron des Canaris. Il faut jouer collectif, dans l'intérêt du football. Il ne faut pas penser à son intérêt pour toucher plus d'argent. Il y a toujours un intérêt sportif. J'ai lu certaines critiques de la part d'un nouveau président qui vient d'arriver (Pablo Longoria à l'OM) envers le football français et ses entraîneurs. Il y a du bon et du mauvais, mais il ne faut non plus partir dans le délire. Tout ça ne nous aide pas. Il faut que la critique soit positive. C'est bien ce que tu dis, mais qu'est-ce que tu proposes ? »

« Je n’en vois pas l’utilité »

Le dirigeant appelle donc les décideurs du foot français à ne pas prendre une décision qu’ils pourraient regretter par la suite. « On ne va pas faire tout et n'importe quoi. Tout le monde a sa vision sur le football, mais c'est beaucoup plus complexe, a-t-il tempéré. Résoudre le problème en passant à 16 ou 18, à part pour satisfaire des intérêts personnels, je n'en vois pas l'utilité. Notre rôle, au conseil d'administration de la Ligue, est de voir comment aider le football amateur et professionnel. Et surtout comment les promouvoir. » Waldemar Kita qui donne des conseils de gestion au foot français, voilà qui devrait amuser les supporters nantais…