Vente OM : Quillot ou l'Arabie Saoudite, l'incroyable rumeur

Vente OM : Quillot ou l'Arabie Saoudite, l'incroyable rumeur

Photo Icon Sport

L'affaire de la vente de l'OM semblait être classée, mais selon Thibaud Vézirian, Frank McCourt a relancé l'opération et Didier Quillot pourrait rafler la mise.

Jacques-Henri Eyraud avait mis un point d’honneur à faire définitivement taire les rumeurs concernant le possible rachat de l’Olympique de Marseille, le président du club phocéen précisant qu’il avait avait lancé la chasse à ceux qui propageaient des rumeurs sur les réseaux sociaux. Malgré cela, Thibaud Vézirian, qui officie notamment sur la chaîne L’Equipe, a lancé une sacrée bombe sur sa chaîne Youtube. En effet, le journaliste affirme que Frank McCourt a récemment décidé de se mettre à l’écoute du marché, quelques mois après avoir tiré un trait sur une vente de l’OM. Et le milliardaire américain pourrait bientôt recevoir une offre venue de quelqu’un qui connaît bien la Ligue 1, puisqu’il s’agit de Didier Quillot, ancien patron de la LFP, qui restera dans l’histoire comme celui qui a signé le contrat entre le football français et Mediapro.

L'OM vendu à Quillot ou à l'Arabie Saoudite ?

Pour Thibaud Vézirian, si ce n’est pas à Marseille, Didier Quillot pourrait rebondir ailleurs. « J’ai appris de source sûre, et cela m’a encore été confirmé du côté de Londres, que Didier Quillot, l’ancien président de la Ligue de Football Professionnel, faisait des tours de table avec des investisseurs soit pour racheter l’OM, soit acheter l’AS Saint-Etienne, soit de devenir président de la Ligue Nationale de Rugby. Après son départ de la Ligue et le couac Mediapro, Didier Quillot devrait rester dans le sport, et il aurait un intérêt pour le rachat de l’Olympique de Marseille. Et selon mes informations, Frank McCourt a relancé les processus de vente de l’OM il y a plusieurs semaines et malgré ce que dit Jacques-Henri Eyraud, McCourt veut savoir ce que cela peut donner en 2021, précise le journaliste, qui pense également que les pistes qui menaient à l’Arabie Saoudite sont peut-être en action, mais de manière beaucoup plus confidentielle. Côté saoudien, mes sources font profil bas et cela me met la puce à l’oreille, peut-être que certains investisseurs sont dans une négociation secrète. »