OM : L'Olympique de Macron recrute un ministre parisien

OM : L'Olympique de Macron recrute un ministre parisien

Icon Sport

Depuis 2017, Emmanuel Macron n'a jamais caché être supporter l'Olympique de Marseille. Un choix assumé aussi par le nouveau ministre de l'Éducation Nationale Pap Ndiaye. Ce dernier est plus particulièrement séduit par deux joueurs olympiens.

Emmanuel Macron a été droit au but lors de la campagne présidentielle de 2017. Il avait indiqué aimer le football et avoir comme club préféré l'OM. Un soutien qu'il a depuis réitéré à plusieurs occasions, s'affichant avec la célèbre tunique phocéenne dès que possible. Un amour né lors de l'ascension du club au début des années 1990 comme il le confiait en 2018. « Je suis de la génération Marseille. C'était une équipe généreuse. Ils étaient beaucoup à me faire rêver », indiquait t-il auprès de Téléfoot précisant que son joueur préféré était Chris Waddle. Le président de la République a insisté de nouveau sur ce sujet lors de la dernière élection présidentielle.

Pap Ndiaye aime l'OM, Payet et Guendouzi

Certains observateurs ou opposants n'appréciaient pas cette démarche qualifiée de démagogique. Il faut dire que l'OM reste le club le plus populaire du football français avec le PSG. Soutenir ce club, c'est aussi attirer beaucoup de gens vers ses idées et son parti politique. Est-ce une démarche assumée ? On l'ignore mais le fait est que l'OM a la cote au gouvernement. L'ancien ministre Christophe Castaner ou encore Marlène Schiappa s'affichent comme supporters de l'OM. Les voilà rejoints par le nouveau ministre de l'Education Nationale Pap Ndiaye, pourtant parisien d'origine. 

Interrogé par le quotidien La Provence, il a assumé un choix du cœur lié à la dimension populaire du club marseillais. Un OM guidé par deux joueurs qu'il apprécie Dimitri Payet mais tout d'abord l'ancien lorientais Mattéo Guendouzi. « Il vient de Lorient. Il y a une très belle tradition de football en Bretagne. Ce que j'aime particulièrement avec l'OM, c'est cette dimension populaire et familiale qui est très très évidente dans une ville qui aime le football. Et puis Dimitri Payet, c'est vraiment un joueur que j'apprécie beaucoup, mais je ne l'ai jamais rencontré », a t-il révélé. Au vu de leurs performances récentes, le ministre aurait pu choisir de bien pires modèles.