OM : Kamara s'en va, Longoria s'est planté

OM : Kamara s'en va, Longoria s'est planté

Icon Sport

En fin de contrat avec l’OM à la fin de la saison, Boubacar Kamara n’est pas certain de prolonger en faveur de son club formateur.

La situation est critique pour l’Olympique de Marseille dans le dossier Boubacar Kamara. Et pour cause, Pablo Longoria a soumis quatre offres de prolongation de contrat à son international espoirs français mais pour le moment rien n’y fait. Boubacar Kamara n’a toujours pas accepté de prolonger, lui qui a longtemps été l’un des salaires les plus modestes du vestiaire olympien. Interrogé sur l’antenne de RMC à ce sujet, Eric Di Meco estime que l’OM paie aujourd’hui les erreurs du passé dans la mesure où Boubacar Kamara, qui fait office de taulier de Marseille depuis des années, aurait dû être revalorisé il y a bien longtemps sans attendre que son contrat arrive à expiration.

« Le club n’a pas été bon sur ce coup-là » juge Eric Di Meco avant de poursuivre son argumentaire. « Il y a deux ans, (Boubacar) Kamara était le meilleur de l’équipe et c’était le dernier salaire de l’équipe, il fallait le mettre au niveau des joueurs achetés et lui donner 300 000 euros. Lui, il sort du centre de formation et tu ne le respectes pas » analyse le consultant de RMC avant de conclure. « Si lui ne veut pas prolonger, tu lui dis : Nous on est obligé de te vendre parce que tu vas rapporter 20, 30 millions d’euros et on ne veut pas te laisser arriver dans ta dernière année. Si le petit part au clash, tu le mets sur la touche. Si deux ans avant la fin de contrat, tu le mets à la cave, là, il va réfléchir » estime l’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille, qui reconnait que le dossier est épineux mais qui estime que le club phocéen n’a pas fait tout ce qui était en son pouvoir afin de convaincre Boubacar Kamara de prolonger l’aventure à Marseille.