OM : Il accepte quasiment tout, mais il y a des limites

OM : Il accepte quasiment tout, mais il y a des limites

Photo Icon Sport

Totalement rayé de la carte à l’Olympique de Marseille, Aymen Abdennour va vivre une saison qu’il sait d’ores et déjà déprimante.

A l’été 2017, le Tunisien débarquait en provenance de Valence pour un prêt de deux ans qui faisait le bonheur de l’OM, ravi de ramener l’ancien roc défensif de Toulouse et de Monaco, pour apporter de la solidité et de l’expérience à sa charnière. Mais progressivement, Rolando a pris les devants, laissant Abdennour sur le banc de touche. Et avec le retour de Sertic puis le recrutement de Caleta-Car, l’Aigle de Carthage a bien compris qu’il n’avait aucun avenir à l’OM. Et pourtant, il n’a pas réussi à trouver un nouveau club cet été.

« Sincèrement, je voulais quitter l’OM. Mais je n’ai pas trouvé un projet qui me convenait. Je ne voulais pas partir n’importe où. J’ai une carrière à gérer. Je suis passé dans de grands clubs. Je ne voulais pas et je ne veux toujours pas aller n’importe où, ça il faut le comprendre », a confié Abdennour dans un entretien à Foot Mercato, au cours duquel il assure ne pas en vouloir à Rudi Garcia ni à Jacques-Henri Eyraud pour les décisions sportives prises à son encontre. En revanche, il y a une chose qu’il ne digère pas, c’est le fait de ne pas avoir été inscrit sur la liste des joueurs utilisables en Europa League.

« C’est triste. Ce n’est pas bien. Mais je ne dois pas baisser la tête et continuer à travailler. Je serais heureux comme mes coéquipiers si l’OM gagne des matches et si le club venait à remporter la Ligue Europa », a livré un Aymen Abdennour qui la joue collective, même si dans sa tête, un départ en janvier aurait du sens, si jamais l’OM et surtout Valence, avec qui il est toujours sous contrat, doivent y trouver leur compte.