LOSC : DNCG, Osimhen, David… C’est la folie à Lille

LOSC : DNCG, Osimhen, David… C’est la folie à Lille

Photo Icon Sport

Ces dernières heures, l’actualité du Lille OSC est assez bouillante, entre les mouvements sur le mercato estival et la nouvelle mise en garde de la DNCG.

Déjà placé en sursis au début du mois de juillet après une première audition devant le gendarme financier du football français, la DNCG n’a toujours pas validé le budget du club nordiste. Car ce jeudi, elle a une nouvelle fois retoqué les comptes lillois, tout en laissant du temps aux dirigeants pour présenter de nouvelles pièces. Un problème qui pourrait se régler grâce aux prochaines ventes sur le marché des transferts. Vu que Victor Osimhen devrait être vendu contre un chèque de 60 millions d’euros au Napoli, et que Gabriel pourrait suivre le même chemin italien pour plus de 20 ME. Deux ventes qui vont permettre au LOSC de souffler, comme l’explique Marc Ingla.

« La DNCG ? On échange avec eux de manière fluide. On doit donner des infos supplémentaires. On en est là. Le rapport est fluide, les relations sont bonnes. On échange avec eux pour trouver des solutions. Le départ Osimhen ? On est dans les dernières étapes, même s'il y a encore d'autres intérêts forts d'autres clubs. Je pense que le joueur a fait son choix. On est dans les dernières démarches. Oui, c'est un regret de ne l'avoir eu qu'un an, mais on doit être conscient que c'est la loi du marché, c'est aussi notre modèle, celui de la plupart des clubs de L1. Quand il y a ce genre d'offre, pas seulement le montant du transfert, mais aussi le salaire… On sait qu'on n'est pas une destination finale, on est une belle étape de passage, les joueurs peuvent s'épanouir. On est une étape dans la construction de carrière. On en est là pour Victor. On est déterminé à trouver les bons éléments pour l'après. Jonathan David pour remplacer Osimhen ? Je ne cache pas qu'il y a eu des contacts avec La Gantoise, mais je ne peux pas anticiper des avancées. On a plusieurs pistes sur le marché. Il y a eu des contacts, oui. On n'a pas l'habitude de trop parler. Ça peut créer des frustrations, des tensions. Je ne vais pas trop en dire », a détaillé le directeur général des Dogues lors de la présentation officielle d'Isaac Lihadji. Autant dire que les prochains jours s’annoncent mouvementés du côté de Luchin.