L1 : Koscielny refuse de quitter Bordeaux !

L1 : Koscielny refuse de quitter Bordeaux !

Icon Sport

Capitaine des Girondins de Bordeaux, Laurent Koscielny est poussé dehors par Gérard Lopez, qui souhaite se débarrasser des gros salaires.

Est-ce la fin de l’aventure entre les Girondins de Bordeaux et Laurent Koscielny ? Pour l’heure, l’international français est toujours un joueur bordelais. Mais la volonté des dirigeants girondins est clairement de se séparer de Laurent Koscielny, qui bénéficie en Aquitaine d’un contrat hors-normes, signé à l’époque par GACP. Au cours d’un entretien avec Gérard Lopez et Admar Lopes, le vice-champion d’Europe 2016 s’est vu signifier que son départ était souhaité par la direction et qu’un accord financier devait être trouvé. Un choc pour le capitaine des Girondins de Bordeaux, qui a brisé le silence dans les colonnes de L’Equipe en expliquant qu’il ne s’attendait pas du tout à une telle annonce. Toujours motivé à l’idée de jouer et de défendre les couleurs bordelaises, Laurent Koscielny n’entend pas abdiquer si rapidement.

Sous le choc, Koscielny veut rester à Bordeaux

« Ils m'ont juste dit que c'était leur nouvelle stratégie, et qu'on trouverait une solution avec le directeur financier pour que tout se passe bien pour tout le monde. Je suis footballeur, donc ma passion est d'abord de jouer. Puis aussi de donner l'exemple à mes partenaires, comme capitaine. Donc, je l'ai pris très difficilement. On va dire que c'était un bon poing dans le visage. Mais je suis un combattant, je continuerai à me battre et à faire ce qu'il faut pour rester à haut niveau et aider le collectif afin que l'équipe ait les meilleurs résultats possibles » détaille Laurent Koscielny avant de poursuivre. « Quitter le navire comme ça, alors là, pas du tout. J'ai envie de me battre pour l'équipe afin d'obtenir le maintien le plus rapidement possible. Il y a des personnes ici qui méritent qu'on se donne pour rester en L1, ceux qui nous entourent au quotidien » a prévenu Laurent Koscielny, qui ne quittera pas Bordeaux aussi facilement. Gérard Lopez est prévenu…