FCGB : Les Américains à Bordeaux, la FFF affiche ses doutes

FCGB : Les Américains à Bordeaux, la FFF affiche ses doutes

Photo Icon Sport

En négociations exclusives avec M6 pour le rachat des Girondins de Bordeaux, GACP a peut-être franchi le dernier obstacle.

Ce jeudi, le patron du fonds d’investissement américain, Joseph DaGrosa, a rencontré le Maire de Bordeaux Alain Juppé. Verdict : le repreneur a donné les garanties nécessaires pour le loyer du Matmut Atlantique, indiquent nos confrères de Sud Ouest. Pas de quoi sortir le champagne pour Noël Le Graët, qui aurait préféré que M6 et son patron Nicolas de Tavernost restent aux commandes.

« J’ai toujours eu beaucoup d’estime pour De Tavernost. J’aurais préféré qu’il reste peut-être un peu plus longtemps avec des partenaires peut-être plus visibles mais les renseignements que nous avons sur le repreneur sont de bonne qualité », a confié le président de la FFF au quotidien régional. Preuve que le projet américain inquiète quand même le Breton. « Un fonds, en principe, la formation n’est pas son truc, a-t-il commenté. Il part au bout de cinq ans sinon ce n’est pas un fonds. Mais Bordeaux avait besoin. De Tavernost, malheureusement, n’en voulait plus. »

Les bons exemples de L1

Dans cet entretien, Le Graët affirme qu’il aurait préféré voir un investisseur français débarquer. Même si certains exemples en Ligue 1 peuvent le rassurer. « Le PSG n’aurait pas eu les mêmes joueurs avec Canal. A Marseille, je trouve que ça se passe bien. L’Américain joue son rôle, il ne dépasse pas les limites de l’argent qu’il devrait mettre, il s’entend bien avec son coach et son directeur général, a constaté le patron du foot français. Saint-Etienne est en vente mais c’est plus compliqué. Bordeaux est une place forte du football français et je souhaite que GACP réussisse. » Car désormais, rien ne devrait empêcher la vente du club aquitain.