FCGB : Le chantage de Lopez peut ressusciter Bordeaux

FCGB : Le chantage de Lopez peut ressusciter Bordeaux

Après son passage devant la DNCG mardi, Bordeaux a été rétrogradé en National 1. Mais le club aquitain a fail appel et le propriétaire Gérard Lopez a encore des chances de maintenir son équipe en Ligue 2.

La sanction est tombée pour les Girondins. Ce mardi, les comptes présentés par Gérard Lopez n’ont pas du tout convaincu la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). Le gendarme financier du football français a principalement reproché au propriétaire un accord insuffisant avec ses créanciers Fortress et King Street, à qui Bordeaux doit toujours 26 millions d’euros. Le club a donc été rétrogradé en National 1. Mais pour Daniel Riolo, l’Hispano-Luxembourgeois peut sauver le FCGB avec un moyen de pression sur les Américains.

« C’est l’aboutissement d’une saison catastrophique, d’une gestion de Gérard Lopez absolument terrible. Maintenant attention. Ce n’est pas terminé, a prévenu le journaliste sur la chaîne BFM TV. Gérard Lopez pourrait s'en sortir en appel. Je crois que Gérard Lopez en mettant la pression sur les actionnaires, il pourrait récupérer et grappiller les millions manquant pour finalement s’en sortir. » C’est aussi l’avis de Marc Vanhove, patron de Bistrot Régent, le sponsor maillot des Girondins qui croit le président capable de faire craquer les créanciers.

Un sponsor serein

« Ce n'est pas du tout une surprise : en réalité, comme à chaque fois, beaucoup de clubs sont rétrogradés, ils font appel, arrivent avec un dossier un peu plus peaufiné, a réagi le partenaire des Marine et Blanc sur RTL. Evidemment, le fait de reléguer Bordeaux en National 1 va mettre la pression sur la banque, Fortress et King Street : ils vont être obligés de remettre 5 ou 10 millions chacun dans le panier, sinon ils s'assoient sur tout. J'ai toute confiance en Gérard Lopez et à son équipe pour justement mettre la pression sur les Américains et la banque pour qu'ils participent, entre guillemets, à la remise à niveau financière du club. » Depuis la décision de la DNCG, les discussions avec les Américains ont repris.