Bordeaux : Les Ultras boycottent l'OM

Bordeaux : Les Ultras boycottent l'OM

Icon Sport

Le gouvernement a rétabli lundi les jauges de 5000 personnes dans les stades. Une décision qui n'est pas du goût des Ultramarines, le groupe d'ultras bordelais. Ils ne viendront plus au stade jusqu'à nouvel ordre, ratant la réception de l'OM le 7 janvier.

La décision est tombée lundi et a plongé tout le football français dans une profonde déprime. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le retour des jauges pour les grands rassemblements en extérieur. 5.000 personnes maximum seront donc autorisés à assister à un match de football à partir de lundi 3 janvier. La Ligue 1 n'a pas vraiment bien accueilli cette décision et notamment ses supporters. C'est le cas du groupe d'ultras des Girondins de Bordeaux, les Ultramarines qui ont annoncé ce mardi soir leur décision de ne plus se rendre au Matmut Atlantique tant que les jauges seront maintenues.

Hors du stade, les ultramarines tenteront de soutenir quand même leur club

« C'est avec le cœur meurtri que nous avons pris connaissance du rétablissement des jauges dans les stades de Ligue 1. Comme nous le mentionnions déjà il y a un an et demi, nous ne pouvons, ni éthiquement ni matériellement, poursuivre nos activités dans de telles circonstances. Notre retrait du stade s'effectuera donc à partir de la mise en application de ces restrictions et jusqu'à leur fin », ont-ils communiqué sur Twitter. 

Une absence qui devrait leur faire rater deux rencontres au minimum. La réception de l'OM le 7 janvier et celle de Strasbourg deux semaines plus tard. Le premier match est évidemment spécial pour tout supporter bordelais, ce match étant un rendez-vous à part dans la saison avec la série d'invincibilité des Girondins sur les Marseillais qui tient depuis 1977 en Gironde. Un crève-cœur pour ces fanatiques mais ils comptent tout faire, même hors des tribunes, pour soutenir l'équipe. « Concernant le tant attendu Bordeaux-Marseille, nous travaillons afin de faire régner autour de ce match une ambiance particulière. Nous vous tiendrons informés », ont-ils conclu de manière laconique. Une décision qui pourrait en précéder d'autres aux quatre coins de la France. Les ultras des différents clubs ayant montré dans un passé récent leur hostilité aux jauges.