EdF : Zidane ou Deschamps, Camavinga refuse de trancher

EdF : Zidane ou Deschamps, Camavinga refuse de trancher

Icon Sport

Dans les colonnes du Parisien, Eduardo Camavinga a évoqué deux légendes du football français, Didier Deschamps et Zinedine Zidane.

Sélectionné par Didier Deschamps pour disputer la Coupe du monde au Qatar avec l’Equipe de France, Eduardo Camavinga n’a pas été sollicité par son entraîneur lors du premier match des Bleus face à l’Australie. Pour la suite de la compétition, le milieu de terrain du Real Madrid pourrait avoir un rôle inattendu puisqu’après la blessure de Lucas Hernandez, Eduardo Camavinga s’impose de par son profil comme la solution de recours du staff de la France en cas de pépin en ce qui concerne Théo Hernandez au poste de latéral gauche. Dans les colonnes du Parisien, l’ex-crack du Stade Rennais s’est justement exprimé au sujet de son sélectionneur Didier Deschamps, un entraîneur qui a tout le respect d’Eduardo Camavinga. « Ce qui me vient, c’est champion du monde. Il a joué dans de grands clubs, mais c’est aussi un grand entraîneur » explique le milieu du Real Madrid avant de poursuivre.

Camavinga fan de Deschamps... et de Zidane 

« Ce n’est pas rien de gagner la Coupe du monde comme joueur, puis sélectionneur. Ses conseils ont encore plus de poids car on joue au même poste, il me corrige souvent dans mon orientation du corps parce que j’ai le petit défaut de venir souvent dos au jeu. Ça fait rêver d’être entraîné par une personne qui a gagné autant de titres » a lancé Eduardo Camavinga, qui a par ailleurs évoqué le possible successeur de Didier Deschamps à la tête des Bleus dans les mois à venir, à savoir Zinedine Zidane. « La roulette, c’est quelque chose que j’ai depuis tout petit. Je faisais beaucoup la toupie dans la cour d’école, c’est pour ça que la surveillante a dit un jour à ma mère que je jouais bien au foot. Je ne faisais que ça, la roulette, ça me vient de Zidane. Je n’étais pas né quand il a gagné la Coupe du monde, c’est ça la longévité. Mon père avait les cassettes du Mondial 98, j’ai vu tous les résumés, j’étais un malade ». Sans en dire trop sur le Zidane coach, Camavinga envoie en tout cas le message qu’il adorait le Zidane joueur. En attendant peut-être d’être sous ses ordres en Equipe de France.