EDF : Portolano de retour à la TV face à Deschamps

EDF : Portolano de retour à la TV face à Deschamps

Le 18 mai prochain, Martie Portolano fera sa première apparition sur M6 depuis son départ de Canal+ et la polémique autour de Pierre Ménès. Elle questionnera Didier Deschamps sur sa liste pour l'Euro.

Il y a quelques semaines, un véritable séisme s'abattait sur le monde des médias sportifs avec la diffusion du reportage « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », dénonçant les comportements sexistes de certains hommes à l'encontre de leurs collègues féminines dans le milieu des médias. Elle-même victime de remarques et de comportements déplacés de la part de Pierre Ménès, Marie Portolano recevait alors un immense soutien sur les réseaux sociaux. Un avis pas forcément partagé par la chaîne cryptée, qui avait même décidé de censurer certains passages incluant Pierre Ménès. Rappelons que depuis le bad buzz, le consultant stat du Canal Football Club n'est plus présent dans l'émission. Finalement, la journaliste prenait la décision de quitter Canal + pour rejoindre M6. Pourtant, la jeune femme s'apprête à faire son retour dans le monde du football lors d'un entretien avec Didier Deschamps au sujet de sa liste pour l'Euro.

Portolano face à Deschamps

La nouvelle est tombée ce lundi. Marie Portolano fera sa première apparition sur M6 le 18 mai prochain, et pas à n'importe quelle occasion. Pour annoncer sa liste de joueurs sélectionnés pour l'Euro, Didier Deschamps sera présent au cours d'un duplex co-diffusé par TF1 et M6. À cette occasion, le sélectionneur des Bleus sera interviewé par Marie Portolano et Nathalie Iannetta, qui elle aussi avait quitté Canal+ il y a quelques années et qui oeuvre désormais sur la Une lors de Téléfoot, ce qui ne l'a pas empêché d'apparaître dans le documentaire de sa consoeur. Pour rappel, l'Euro 2021 sera diffusé sur les deux chaînes (12 rencontres pour TF1, 11 pour la Six). Du côté des chaînes payantes, c'est beIN Sports qui diffusera l'intégralité de la compétition, des droits obtenus contre un joli chèque de 38 millions d'euros.