EdF : La France et son anti-jeu, le karma a frappé fort

EdF : La France et son anti-jeu, le karma a frappé fort

Icon Sport

L'équipe de France a subi une énorme désillusion ce dimanche soir en perdant la finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar lors de la séance des tirs au but. Pour Nabil Djellit, les Bleus ont fini par payer le jeu proposé. 

Ce dimanche, l'Argentine et la France ont offert aux amoureux de football l'une des plus belles finales de l'histoire de la Coupe du monde. L'Albiceleste l'a finalement emporté sur le score de 4 tirs au but à 2 après un match nul 3 partout après-prolongations. Car le scénario était bien fou lors de cette finale de Mondial. L'Argentine tenait la victoire pendant près de 80 minutes de jeu. Meilleure dans tous les compartiments du jeu et pas du tout mise en danger, l'Argentine se dirigeait tranquillement vers un troisième sacre. Mais le football réserve des surprises et un match n'est jamais terminé avant le coup de sifflet final. En près de deux minutes, l'équipe de France faisait en effet son retard grâce à un doublé de Kylian Mbappé. La suite, des prolongations ouvertes et un but marqué par chaque équipe avant une séance de tirs au but fatale aux Bleus. 

Une défaite méritée pour les Bleus ?

Pourtant, peu avant cet exercice périlleux, l'équipe de France a eu l'opportunité de remporter la finale. Mais la frappe de Randal Kolo Muani était parfaitement repoussée par Emiliano Martinez. Cruel pour les Tricolores, qui avaient laissé passer leur chance. Cependant, pour certains observateurs, l'équipe de France a fini par payer son style de jeu minimaliste dans cette Coupe du monde 2022 au Qatar. C'est en tout cas l'avis de Nabil Djellit, qui a indiqué après la rencontre sur son compte Twitter : « C'était top avec cette finale en mode ascenseur émotionnel. Mais il y a un peu de déni collectif. En réalité l'EDF finit sur 3 matchs où elle ne produit pas grand chose... Au bout d'un moment, ça ne passe pas ». Collectif ou non, l'équipe de France a néanmoins réussi à revenir de l'enfer et n'aura échoué qu'à la plus frustrante des marches.