EdF : Guendouzi et Veretout à la ramasse, l'explication tombe

EdF : Guendouzi et Veretout à la ramasse, l'explication tombe

Icon Sport

Les remplaçants français n'ont pas gagné des points après la défaite face à la Tunisie. La prestation a même inquiété sur la qualité du groupe de Didier Deschamps. Antoine Griezmann a tenté de défendre les joueurs critiqués tels que Mattéo Guendouzi et Jordan Veretout.

Si par le passé certains supporters remettaient en question les choix de Didier Deschamps sur son onze titulaire, cela sera moins le cas à l'issue de la phase de groupes. En effet, l'Equipe de France a été convaincante avec ses cadres sur les deux premiers matchs. Kylian Mbappé, Antoine Griezmann mais aussi Dayot Upamecano, Théo Hernandez et Adrien Rabiot se sont montrés à leur aise face au Danemark et à l'Australie. On ne peut pas en dire autant de leurs remplaçants face à la Tunisie : Randal Kolo Muani, Youssouf Fofana, Mattéo Guendouzi et Jordan Veretout. 

Guendouzi et Veretout frappés par le stress ?

Ils ont été bousculés pendant une bonne partie du match par la formation tunisienne. Leurs insuffisances se sont concrétisées par une défaite 1-0, anecdotique mais qui fait tâche dans le bon bulletin des Bleus au Qatar. Les Marseillais Guendouzi et Veretout ont été particulièrement ciblés après le match sur les réseaux sociaux et dans les médias. On a estimé que les deux milieux n'avaient tout simplement pas le niveau requis pour une affiche internationale. Antoine Griezmann a tenu à les soutenir en conférence de presse. Se basant sur son expérience personnelle, il a justifié leurs difficultés par le stress lié à la coupe du monde.

« Je racontais à Mattéo (Guendouzi) et Jordan (Veretout) que ce qu'ils ont ressenti contre la Tunisie, je l'ai ressenti contre l'Australie au premier match. Ce stress, les jambes lourdes, tu ne sens pas le ballon... Et dès le deuxième match, c'est parti. En 2018, c'était presque tous les matches comme ça. Et alors en 2014... C'était pas moi, je ne pouvais pas jouer. Plus on avance, plus on joue les compétitions, plus on se relâche, mais il y a toujours ce petit stress, cette petite adrénaline », a t-il développé. Toutefois, pas sûr que Didier Deschamps ne leur donne l'occasion de rectifier le tir dans ce tournoi au vu des adversaires et des matchs à venir pour l'Equipe de France.