EdF : Deschamps lui préfère Rami, Laporte ne comprend pas

EdF : Deschamps lui préfère Rami, Laporte ne comprend pas

Photo Icon Sport

Solide défenseur central de l’Athletic Bilbao, Aymeric Laporte est à 23 ans un élément suivi par les plus grands clubs en Espagne. Son avenir devrait prochainement se situer loin du club basque, où il est considéré comme l’un des défenseurs centraux les plus réguliers de Liga. Malgré cela, Didier Deschamps continue de le snober très régulièrement, y compris quand des forfaits s’accumulent avec Laurent Koscielny ou Raphaël Varane ces derniers mois. Plus appelé chez les Bleus depuis le mois de mars dernier, Laporte se sait courtisé par la sélection espagnole, qu’il peut librement rejoindre. Même si ce n’est pas sa volonté première, cette idée finira par faire son chemin si la situation devait perdurer.

« J'aimerais y être plus. J'ai fait toutes les équipes de jeunes, j'ai été capitaine plusieurs années en moins de 18 ans, moins de 19, moins de 20. Ça me rend triste, mais il faut respecter les choix. L'un joue à Chelsea (Zouma est sous contrat avec les Blues, mais prêté cette saison à Stoke City), l'autre au PSG (Kimpembe). Je suis à Bilbao, un club qui n'est peut-être pas assez valorisé en France. Ici, ça n'empêche pas certains joueurs espagnols d'aller en sélection… On dirait que Marseille (où évolue Rami), c'est supérieur à l'Athletic Bilbao. Chacun son avis. Si c'est inférieur, ça n'est pas inférieur de beaucoup. Le Mondial ? J’y crois moyennement. Si je suis franc, je constate qu'il y a parfois eu des blessés, des changements et des opportunités qui se sont ouvertes pour d'autres, mais pas pour moi. J'essaye de le prendre de manière positive, de montrer ce que je vaux. Je l'ai toujours dit, mon pays, c'est la France. C'est ce que j'ai toujours voulu, mais si on ne fait pas appel à moi, il y a aussi une alternative possible et intéressante. Pour l'instant, ça n'est pas l'objectif. J'ai une partie de moi qui est espagnole car je vis là-bas depuis huit ans. Mais si ça se fait, ça sera surtout en raison de l'intérêt qu'ils me portent. Il est plus important qu'en France », a lâché Aymeric Laporte dans L’Equipe. Une sortie médiatique en forme d’appel en détresse pour un élément qui ne fait clairement pas partie des plans de Didier Deschamps à l’heure actuelle.