EdF : Daniel Riolo humilie Didier Deschamps avec une seule question

EdF : Daniel Riolo humilie Didier Deschamps avec une seule question

Une attaque de feu pour les Bleus à la Coupe du monde ? Non, Didier Deschamps préfère une défense de fer et cela rend fou Daniel Riolo. 

Didier Deschamps a donné son verdict en annonçant les 25 joueurs amenés à défendre les couleurs de l’équipe de France dans 10 jours au Qatar. Un titre à conserver, telle est la mission des Bleus qui se cherchent tout de même depuis un an. Les changements tactiques en défense posent question et visiblement, Didier Deschamps n’a pas beaucoup de certitudes. Entre la méforme physique de Raphaël Varane, les doutes sur la blessure de Presnel Kimpembe, et un Lucas Hernandez absent depuis deux mois, le sélectionneur national a préféré assurant en convoquant sept défenseurs centraux. Quand le Brésil épate par son armada offensive, le pragmatisme du champion du monde 1998 et 2018 dénote. Pour Daniel Riolo, il ne faudra pas attendre de miracle, et les Bleus iront au Qatar comme ils sont allés en Russie, avec la recherche avant tout d’une base défensive solide. Et pour le reste, les créateurs Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Karim Benzema devront se débrouiller. Un constat effarant aux yeux de Daniel Riolo, qui s’est même permis de chambrer Deschamps en soulignant un léger manque quantitatif en défense centrale…

Des latéraux ? Pour quoi faire ?

« Il n'y aura pas de sourires parce que ceux qui ont rêvé d'une défense à trois avec Théo Hernandez qui cavale sur le côté gauche, remontant le couloir pour aller porter main forte aux attaquants et avec son pendant à droite, qui aurait pu être Kingsley Coman dans les rêves les plus fou... Non, le rêve est terminé. Nous jouerons avec quatre défenseurs. D'ailleurs y a-t-il assez de défenseurs centraux dans ce groupe ? C'est la seule vrai question que je me pose. Il n'y en a que sept. Il n’y a que des défenseurs centraux, les latéraux à quoi ça sert, on a été champions du monde comme ça. Créativité, proche du néant, avec Tchouaméni, Fofana et Rabiot, et les trois devants avec Mbappé et ses chevauchés, Benzema qui donne de bons ballons et Griezmann qui vient prêter main forte au milieu parce qu’il faut être solide avant tout », a balancé l’intervenant de l’After Foot, qui n’annonce pas forcément un crash des Bleus au Qatar, mais promet qu’il faudra repasser pour le football champagne.